Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Je sais que tu sais

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 13 ans
: 9782362661426
8.00
euros

L'avis de Ricochet

Les premières pages de ce roman nous précipitent de plein fouet dans ce fait divers mortel qui a tant marqué les habitants de Saint-Pierre-de-Landon, petit village de Tarn-et-Garonne.

Axelle, lycéenne aujourd’hui, raconte comment, un matin du mois de mai il y a trois ans, son grand frère Martial de 17 ans est retrouvé mort derrière une grange, le corps criblé de six coups de carabine tirés par son meilleur ami Bastien Avisseau. Si Axelle ressent le besoin d’évoquer d’emblée cet événement traumatisant, c’est parce qu’elle s’apprête à rencontrer en prison Bastien, condamné à la réclusion à perpétuité pour son crime. La peur, la haine, la colère, la curiosité qui assaillent la jeune fille dans ce parloir, à quelques minutes de la rencontre avec le meurtrier de son frère, déclenchent le récit rétrospectif à la première personne auquel procède Axelle pour tenter d’exposer les raisons du face à face qui va avoir lieu. Emotion et réflexion sont donc requises de la part du lecteur pour saisir pleinement le propos de ce court roman, où, une fois n’est pas coutume, Gilles Abier manifeste un art maîtrisé du suspense.

Le lecteur est en effet tenu en haleine tout au long de la narration, suspendu aux mots, aux impressions, aux états d’âme, au questionnement de Axelle, adolescente révoltée qui pour enfin faire son deuil doit comprendre à la fois qui était réellement ce frère aimant et plein de vie, et ce qui a poussé au meurtre son meilleur ami. Aussi aimerait-on assister à l’entrevue qui suit la fin du roman pour obtenir, comme Axelle, les questions que l’on se pose. Le sourire, la gentillesse, l’altruisme de son frère Martial n’étaient-ils que de façade ? Que contient cette lettre que Bastien a écrite et envoyée à la jeune fille après avoir assassiné son frère, lettre qu’elle n’a jamais ouverte ? La démarche entreprise par Axelle conduira-t-elle à la résilience : la jeune fille choisira-t-elle de (sur)vivre plutôt que d’errer dans ce passé douloureux où mensonges et mal-être sont de mises?

Vous l’aurez compris, afin de donner vraisemblance et épaisseur aux divers personnages de ce roman, l’auteur a pris le parti de jouer sur l’implicite, le non-dit. Au lecteur de combler ou non les blancs du texte, d’élaborer sa propre fin au gré de sa personnalité. Ce choix narratif aussi riche et stimulant soit-il est aussi à double tranchant : il emportera en effet un lectorat adepte des textes à chute ou excédera un lecteur trop pressé ou trop cartésien.

A chacun donc d’éprouver sa lecture de cet excellent thriller psychologique signé Gilles Abier, publié dans la collection Ego par Talents hauts, connue pour le style et le contenu percutants des courts textes édités.

Présentation par l'éditeur


Depuis l’assassinat de son frère par son meilleur ami Bastien il y a trois ans, Axelle n’est plus que l’ombre d’elle-même tant sa haine pour Bastien l’empêche de vivre. Petit à petit, elle va ouvrir les yeux sur une vérité qu’elle refusait de voir en face et admettre la part d’ombre de son frère bien-aimé.

Du même auteur

Un jour il m'arrivera un truc extraordinaire

Roman
à partir de 13 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Comment je me suis débarrassé de ma mère

Nouvelles
à partir de 13 ans