Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Evil (T. 2). Vengeful

Sarah Dali
Roman
à partir de 16 ans
729 pages
: 9782371022515
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Cinq ans ont passé depuis l’affrontement opposant Eli et Victor… et le deuxième retour à la vie de ce dernier. Seulement, la mort ne semble pas vouloir le laisser tranquille et l’EO doit trouver un moyen de la semer avant qu’elle ne le rattrape définitivement. Cela le mènera alors sur un chemin meurtrier pas si éloigné de celui qu’avait emprunté son adversaire Eli quelques années plus tôt. Celui-ci, de son côté, croupit en prison et collabore avec son ancien ennemi, le commissaire Stell. En parallèle, une nouvelle EO au pouvoir destructeur, une métamorphe et un bouclier humain font alliance pour former une pègre 2.0. Lorsque les destins de tous s’entremêleront, cela fera à n’en pas douter des étincelles !

V.E. Schwab frappe une nouvelle fois très fort avec ce deuxième pavé d’une série que l’on dévore. L’auteure nous offre une balade dans la noirceur (parfois très profonde, provoquant un malaise manifeste à la lecture, notamment par le biais d’un docteur fou dont les expériences font froid dans le dos) qui habite l’âme humaine. Les personnages sont en effet plus malfaisants les uns que les autres (à une ou deux exceptions près), ce qui nous fait à nouveau nous poser la question : pourquoi nous attachons-nous à certains et pas à d’autres, pourquoi pardonnons-nous leurs actions et condamnons celles des autres ? On en viendrait presque à remettre en question sa morale !

Les pouvoirs des EO sont cette fois-ci investis d’une dimension supplémentaire. On les savait liés à la manière dont les personnages sont morts et qu’ils leur conféraient un statut presque divin, mais ce deuxième tome en présente une autre facette, sorte de revers de la médaille : ils transforment les ExtraOrdinaires en âmes torturées, que ce soit par la vengeance, le regret, l’impossibilité de mourir et ainsi de mettre fin à leurs souffrances, ou encore par leur incapacité à sauver ceux qu’ils aiment. Outre le côté glamour et presque invincible qu’incarne Marcella, antagoniste introduite dans cette suite, le destin des EO est dépeint comme tout sauf enviable. Si le premier opus revêtait les atours du récit super-héroïque, celui-ci se rapproche davantage du film noir.

Malgré le fait que ce roman soit tout à fait palpitant et passionnant, il pâtit d’une chronologie un peu plus difficile à suivre que son prédécesseur, car on peine à avoir une vue d’ensemble de l’enchainement des événements. L’intrigue est un peu trop éclatée, chargée de nombreuses sous-intrigues qui finissent par toutes se rejoindre dans un final, certes éclatant, mais un peu rapide au vu de la longue montée en puissance qui a mené jusqu’à lui. Cela risque peut-être de laisser le lecteur un tantinet sur sa faim. Qu’à cela ne tienne, on en redemande !

Présentation par l'éditeur

C'est la deuxième fois que Victor Vale revient à la vie – et, il faut bien le dire, ce n'est pas le genre de chose qui devient plus facile avec le temps...

Terrible ironie du sort : cinq ans après le féroce affrontement qui a opposé les EO les plus puissants que Merit ait jamais connus, les rôles se sont totalement inversés. C'est le tour d'Eli de croupir en prison quand Victor, lui, trace son

Du même auteur

Shades of magic (T. 2). Shades of shadows

Roman
à partir de 14 ans

Shades of magic (T. 3). Shades of light

Roman
à partir de 14 ans