Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Bartleby le scribe

Anne-Sylvie Homassel
Album
à partir de 11 ans
: 9782848656199
22.00
euros

L'avis de Ricochet

Cette nouvelle de Herman Melville nous plonge dans le New York des années 1850. Bartleby vient en effet d’être employé comme copiste dans l’étude du narrateur située à Wall Street. Si les premiers jours, le scribe s’attelle à la tâche avec zèle et force silence, plus le temps passe et plus son ardeur au travail diminue pour disparaître complètement ! Chaque fois que le juriste lui demande d’aller faire une course, l’employé rétorque de fait un « J’aimerais mieux ne pas » implacablement poli qui, s’il désarçonne le narrateur, exaspère au plus haut point les deux autres copistes de l’étude. Devant le refus répété de procéder à un travail de vérification de copies qui pourtant lui incombe, le narrateur totalement démuni tentera d’user tantôt d’affabilité, tantôt de colère afin de faire réagir l’avoué et de l’exhorter au travail. En vain…

Si les premières pages de cet album rappellent l’œuvre de Dickens par l’humour qui se dégagent des propos du narrateur ainsi que par le côté hyperréaliste et un tantinet caricatural des illustrations de Stéphane Poulin, le mystère qui règne autour du personnage de Bartleby, son impassibilité, sa politesse exacerbée mettent en exergue le sort cruel réservé à ce personnage. Le quotidien de cette homme qui, coûte que coûte, se tient à son bureau, derrière ce paravent, sans travailler, et grignote la nuit des gâteaux au gingembre confine à l’absurde. Aussi, même si le lecteur peut ressentir de la tristesse à l’égard de ce personnage éponyme, il garde toutefois ses distances. Le fait que le visage du scribe ne soit d’ailleurs jamais dépeint dans la nouvelle ou peint sur les images, ne participe pas à le rendre sympathique ou attachant. Une caractéristique troublante de cette nouvelle est ainsi d’osciller entre réalisme et fantastique, abandonnant le lecteur à une fin désarmante…

Un album donc très réussi qui permet aux jeunes lecteurs par son grand format de découvrir un classique de la littérature. Le choix éditorial d’octroyer une place importante aux peintures de Stéphane Poulin apparaît d’autant plus judicieux de la part des éditions Sarbacane qu’elles rendent parfaitement hommage à cette nouvelle de Melville : en illustrant des passages clefs du texte, les peintures facilitent la lecture en insérant des pauses. Les couleurs utilisées, les plans, les angles de vue adoptés sont autant de traductions « visuelles » du texte donnant lieu à une belle rencontre entre un auteur classique et un illustrateur bien vivant !

Présentation par l'éditeur

Wall Street, dans les années 1850. Un juriste mène avec ses deux copistes Dindon et La Pince, et son garçon de courses Gingembre, une vie de bureau morne et régulière. Il engage un jour un étrange jeune homme aux allures de spectre qui, très vite, refuse de travailler – sans pour autant
quitter les lieux. « J’aimerais mieux ne pas », ne cesse-t-il d’opposer pour tout argument au narrateur tantôt

Du même auteur

Moby Dick

Album
à partir de 6 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Moby Dick

Livre-audio
à partir de 6 ans

Du même illustrateur

Les mûres

Album
à partir de 4 ans
Avis de lecture

La boîte rouge

Album
à partir de 5 ans
Avis de lecture