Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un article ou une interview

Date

Nathalie Novi

29 octobre 2008

Nathalie Novi est née en Lorraine et a passé sa petite enfance en Algérie. Elle suit les cours de l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy puis entre à celle de Paris, dans l'atelier de gravure en taille douce de Pierre Courtin. Elle travaille alors pour la publicité et l'édition et son travail est exposé à Paris et à Bruxelles. Son premier ouvrage en tant qu’auteur-illustratrice sort en 1997 aux éditions Nathan. Intitulé « La Fête foraine », elle y rend hommage à Tati. Depuis, cette créatrice de talent, dont les images sont traversées par l’ombre et la lumière partage, son temps entre son travail de peintre et la réalisation d'affiches et d'albums pour les enfants. Elle a signé une cinquantaine d’ouvrages, publiés essentiellement chez Didier jeunesse, Rue du Monde et Thierry Magnier. Sans plus tarder, accueillons cette « princesse poétique à la douce fantaisie ».


- A quel "héros"/personnage de fiction vous identifierez-vous volontiers ?

A une héroïne de Jane Austen bien-sûr, en particulier, Lizzy Beneth, dans "Orgueil et Préjugés"...

- Quelle utopie seriez-vous prêt(e) à défendre ?

Etre au plus juste avec soi-même afin de l'être avec les autres... Une véritable quête bien plus qu'une utopie...

- A part être écrivain ou illustrateur, que rêveriez-vous d'être ?

Musicien, sans hésitation.





- Où écrivez-vous ? Quel est le lieu qui vous inspire le plus ?

Dans mon atelier, entourée de mes objets rassurants, mais, finalement, n'importe où, la où la lumière est belle, où je me sens bien... dans une roulotte, sous un ciel en mouvement, accompagnée d'oiseaux, c'est mieux, mon chat Oups sur les genoux, là, c'est le bonheur...Dans un musée, ça me démange toujours de prendre des notes quand je suis émue...

- Quel est le sentiment qui vous habite le plus souvent ?

Le sentiment d'amour...

- Quel (s) genre(s) de livre(s) vous tombe(nt) des mains ?

Les romans franco-français, nombrilistes.

Les albums - jeunesse "trop moches" qu'on peut encore voir dans certaines librairies.

- Que redoutiez-vous enfant ?

Qu'un jour, mes parents meurent. Ils sont partis pourtant...

- Vous arrive-t-il de côtoyer des êtres imaginaires ?

Uniquement des personnages qui pourraient être réels, issus des romans que je lis ou des textes que je mets en images... Mais oui, souvent, pas vous?

- Que feriez-vous ou diriez-vous à un ogre s'il vous arrivait d'en croiser un ?

J'aimerais savoir comment il était enfant... et aussi, ce qu'il pense du Petit Poucet qui usa d'un 'drôle' de subterfuge pour sauver sa propre vie ...

- Qu'avez-vous conservé de l'enfance ?

Tout je l'espère, j'y travaille.

Comment séparer l'enfant de l'adulte? Nous ne faisons qu'un. Seuls les souvenirs conscients et inconscients nous échappent parfois....A nous de les retrouver...





- Selon vous, qu'est-ce qui fait vendre un livre ?

Un bon lancement aide souvent, même les livres les plus médiocres ...

Il y a le succès des ventes et la qualité, ça ne va pas forcément ensemble.


Pour ma part, je choisis désormais de travailler avec des éditeurs qui savent faire un mariage pertinent entre le texte et les images et qui respectent cette alchimie, mais aussi, qui sont intègres vis-à-vis de leurs auteurs et des livres qu'ils fabriquent. Mais j'apprends chaque jour...

- Quel qualificatif vous colle à la peau ?

"Poétique" semble être une des tonalités toujours présentes à ma peinture...

"Princesse" revient souvent aussi je crois...

"Princesse poétique"... ça me plaît, mais je reste une princesse aux pieds nus, un peu bergère, un rien sauvageonne...

Pourtant, bien plus qu'un personnage-mot qui semble être la contraction de 'personne' et 'image'- je suis 'moi'.

- Quelle est la meilleure phrase qu'un enfant vous ait dite ?

Il ne me l'a pas dite à moi, je l'ai lue...:

-"Oh, une plume qui a perdu son oiseau!" –l’enfant venait de découvrir une plume dans l'herbe ...

- Quelle est votre définition du bonheur ?

Le bonheur...

"Longtemps je me suis réveillée de 'bonheur'"... (Proust revisité !)

Il n'y a pas de réelle définition mais un sens réel, un ressenti bien palpable.

Je le croise assez souvent en ce moment, il est doux comme le coeur d'un oiseau niché dans sa boule de plumes, il est fait de frissons, de sidération... Un envol suspendu, une "minute d'éternité"...





- Si vous aviez la possibilité de recommencer, que changeriez-vous ?

Même si j'aime les fées et les contes qui vont avec, je ne crois pas à leur baguette magique.

Nous sommes acteurs de nos vies (!) et devons accepter les paysages parfois escarpés de notre chemin, le vent fou qui s'empare de nous de temps à autre, sans prévenir.

Le tout est de ne pas trop se perdre, tout au moins être conscients de nos égarements.


Non, même si tout ne fût pas comme dans un conte de fée, et loin de là, il n'y a rien à changer, juste à continuer sa route, les bras de plus en plus ouverts...

- Enfant, quel genre de lecteur étiez-vous ?

Je lisais, j'aimais cela et, à la maison, l'ambiance était très littéraire, seulement, je lisais lentement. Ma petite soeur, Papou, était toujours plus rapide que moi à nos "concours de lecture". J'ai toujours rêvé sur les textes et imaginé chaque scène, laissant vagabonder mon esprit sur divers chemins de traverses...

- Vis-à-vis de quoi vous sentez-vous impuissante ?

Vis-à-vis de l'injustice bien-sûr, de la bêtise humaine, de l'étroitesse d'esprit, du manque d'altruisme, de la répétition incessante de nos propres erreurs...

Je ne parle pas de la mort. Accepter la vie, c'est accepter la mort, et j'aime la vie.

Juste, accepter d'être tout petit.

- Quel est l'animal auquel vous ressemblez le plus ? Pourquoi ?

Le chat, élégant, souple et au sourire qui flotte , comme au pays du Cheshire...

L'oiseau, qui se pose presque toujours sur une de mes peintures...

Mon premier souvenir d'enfance, relaté dans un vieux numéro de Citrouille, en est tout ponctué...

- Quel est le mot que vous préférez dans la langue française ?

'Délicieux', mais aussi, 'Merveille' et encore 'Cependant' et 'Soudain', et aussi," 'Mon amour'...

- Que souhaiteriez-vous que l'on retienne de vous ?

Mes peintures, couleur et dessin, j'aimerais bien .

Et puis, une certaine "douce fantaisie poétique" peut-être...

et surtout, combien j' aime toutes ces personnes qui m'entourent si bien .






Vos livres
- Quelle est votre dernière sortie pour la jeunesse ?

En février dernier est paru chez Didier Jeunesse,"La petite fille et l'oiseau".

J'en suis l'auteur des images et du texte. J'ai longtemps rêvé de cet album et j'ai pu le réaliser tel que je le souhaitais.

J'aime cet album, beaucoup même!

Je livre les autres titres à paraître ces jours-ci dans la réponse "Actualités".

- Quels sont les livres dans votre production dont vous êtes particulièrement fière ou qui vous laissent un souvenir particulier ?

J'aime tous les albums dont les textes sont merveilleux et je sais ma chance de travailler souvent avec d'excellents auteurs.


En particulier, j'affectionne tous les livres réalisés avec Jo Hoestlandt, dont un chouchou, "Le songe de Constantin", disparu très vite de chez Syros, dont la politique d'albums - commandée par un gros groupe sans état d'âme- est incompréhensible :

- durée de vie d' à peine deux années pour cet album, dont une, soit-disant, où il y avait rupture de stock!






... J'aime tous mes albums réalisés chez Rue du Monde et chez Didier Jeunesse, mes éditeurs principaux, pour ne pas dire préférés.


Pas très remarqué pour le moment, mais j'ai adoré me pencher sur ces fables: "Les fables enchantées" de Jean de La Fontaine , paru chez Gallimard Jeunesse.


Et aussi, un autre, très délicat et tendre à la fois ,"Rendez-vous sous les Cerisiers", écrit par Cendrine Genin et édité au Baron Perché...

- Quel est le thème que vous aimez davantage traiter ?

Même l'aventure m'intéresserait, si, par extraordinaire, elle était traitée de façon poétique... Je n'ai pas d'à priori, j'aime la surprise... L'essentiel est ma liberté à me pencher sur un texte avec ma propre interprétation de peintre.

- D'où est né votre premier livre/ illustration ?


D'un carnet de croquis coloré où j'avais posé mes souvenirs d'enfance autour du thème de la fête foraine. Le bien aimé Bernard Girodroux l'a vu, l'a apprécié, tel qu'il était et l'a édité chez Nathan, en 1997, sous le titre de "Fête Foraine"...Je n'ai pas osé "Jour de Fête"...

- Quel livre en littérature de jeunesse auriez-vous voulu écrire ou réaliser à la place d'un autre ?

Jamais à la place d'un autre !

Quel délice d’être admiratif devant le travail d'un autre!

C'est dynamisant!

L'amour, c'est exponentiel.

Par ailleurs, un même texte peut être mis en lumière- illustré- plusieurs fois... au moins concernant les oeuvres classiques...





- Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

J'adorerais trouver l'éditeur fou qui accepterait que je mette en images "Orgueil et préjugés" de Jane Austen...

Et aussi, "François d'Assise" de Joseph Delteil...

Cependant, rien ne m'empêche de travailler ces thèmes en peinture.


J'aimerais réaliser un album autour d'un cirque, j'y travaille...

Un autre autour de la Genèse...

J'ai un beau projet chez Gallimard Jeunesse, mais, chori-chori-chupke-chupke, comme on le dit à Bollywood...


Et d'autres esquissés chez mes éditeurs chéris...

- Où et comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

mystère et boule de gomme et tant-mieux si c'est comme ça !...



Références
érature de jeunesse
- Un livre pour la jeunesse qui vous a marqué petit ?

"Deux enfants dans un sapin" d'Enid Blyton-je rêve de l'illustrer-, ainsi que tous les contes classiques...

- Quels sont vos auteurs-illustrateurs de référence ou qui pour vous développent une approche intéressante ?

J'aime beaucoup l'oeuvre de Lisbeth Zwerger -j'achète tous ses livres-
Aurélia Fronty est une aussi belle personne que le sont ses images,

J'aime le travail de Nadja aussi, autant pour "Momo" que pour "Chien Bleu",

les magnifiques albums de Régis Lejonc,

Et puis les peintures de Stanislas Bouvier...


Cependant, mes références sont ailleurs, plutôt dans la peinture de Vuillard, Balthus, Piero della Francesca, Velasques -le génialissime- celle, empreinte de silence, d'Hammershoï ...


Mais également, je me perds et me retrouve, puise dans le miroir de délicatesse, des romans de Jane Austen,

j'apprécie la littérature anglaise en général...

Joseph Delteil en particulier,

Colette, Flaubert, les romans Indiens...


j'adore aussi écouter Jean-Claude Carrière, et, Michel Onfray sur les ondes...


La musique est sans-cesse présente quand je travaille, tout au long de ma vie...


Concernant l'écriture, celle qui m'inspire, m'absorbe, me touche au coeur, celle que j'aime mettre en images... j'ai la chance d'avoir travailler avec de très grands...


Bien-sûr, il y a "ma" Jo Hoestlandt et sa facétieuse douceur,
Jean-Claude Mourlevat, l'un des plus doué, il me semble,
Timothée de Fombelle et ses merveilleuses aventures,

la prose de Jeanne Benameur,

il y a les mots de Malika Ferdjouk qui me rappellent toute mon enfance,

ceux, doux et justes, de mon amie Cendrine Genin,

et puis, ceux , plus épiques, de Michel Piquemal, d'Erik L'Homme...

J'aimerais aussi créer des images sur un texte de Laurence Gilot, ma Lolo...


- Quels sont vos livres "coups de cœur", les "incontournables" en littérature de jeunesse ?

"Le tunnel" d'Anthony Browne

"L'arche de Noé" de Lisbeth Zwerger

"Alice au pays des Merveilles" d'Anne Herbauts

"Le hollandais sans peine" de Marie-Aude Murail

ainsi que tous ceux que j'ai cité plus haut, en filigrane ...

et aussi, ceux que je n'ai pas encore découverts, ce qui me réjouit...


Culture
- Un film, une photo/illustration qui vous touche ?

Tous les films de Demy ou Tati, je me répète, mais aussi, les comédies musicales américaines - j'adore Gene Kelly! -

Tous les films avec Audrey Hepburn.

La lenteur, la délicatesse et la sensualité de "In the mood for Love" de Wong Kar-wai...,

Et puis, la magnifique interprétation de ces deux romans anglais de Joe Wright : "Pride and Prejudice" et "Expiation"...

« Jacquot de Nantes » d'Agnès Varda


- Les photos de Boubat, ainsi que les vieilles photos d'Inde ou d'Italie, de famille ou d'ailleurs, empreintes de douce nostalgie.

- Un musicien

La musique est essentielle dans ma vie.

Vivaldi m'accompagne partout, ainsi que Purcell d'ailleurs...

La voix de James Bowman me bouleverse.

Les chansons de Jacques Brel, Barbara, Jean Ferrat, Thomas Fersen, Charles Trenet ou Bobby Lapointe reviennent comme une rengaine dans l'atelier.

Un 'certain' violoniste jouant de la musique Tzigane emporte mon coeur...

Et puis, il y a cette musique, très romanesque, composée par Frédéric Botton pour le film "Ensemble c'est tout" de Claude Berry, issu du roman d'Anna Gavalda ..,Je l'adore, elle correspond parfaitement à mon état d'esprit très fleur-bleue d'aujourd'hui...

- Un lieu où vous aimeriez vivre

Bientôt, bientôt... je pars m'installer, dans ma Campagne aux trois jardins nichée dans les collines toscanes du Jura...

- Une phrase (une devise) qui vous guide

"Ce sont nos imperfections qui nous rendent si parfaits l'un pour l'autre" Jane Austen "Emma". 





Actualité

Trois albums à paraître ! :

- "La Petite Sirène" chez Didier Jeunesse, un album-CD avec la musique de Per Gynt de Grieg interprétée par l'ensemble Agora. Le texte est lu par Nathalie Dessay.


- Et puis deux albums qui paraissent simultanément chez Rue du Monde:

"Le voyage de Nyéba" d'Yves Pinguily

"Nouk qui s'envola" d'Alain Serres.

J'aborde les contrastes "Chaud" et "froid" pour ces deux albums qui continuent la 'collection' autour du Monde commencée avec "Moi Ming" et "Sous le grand Banian"...





J'ai également participé à ce grand projet de Cendrine Genin orchestré par les éditions Gallimard Jeunesse (j'aime vraiment toutes ces femmes délicates qui composent cette maison) :

- "Envol d"Enfance" qui paraît ces temps-ci.


Une trentaine d'originaux seront exposés au Musée Ingres durant le délicieux festival" Lettres d'Automne" en décembre prochain.

Une autre exposition à la galerie Jeanne Robillard en Mars prochain...


Et aussi un film de 26 mn réalisé par Philippe Thomine pour France 3: "Nathalie Novi-De l'autre côté du miroir " (en hommage au superbe documentaire réalisé sur Balthus)

- Vos dernières (bonnes) lectures ?

des anglais encore et toujours:

- Ian Mc Ewan avec "Expiation" et "sur la plage de Chesil"

Je lis actuellement le dernier roman de l'Irlandaise, Nuala O'Faolain,"Best love Rosie", et suis totalement séduite par les personnages et par le style...

- Angela Huth : j'aime tous ces romans.

Je me plonge avec délice dans les polars historiques d'Anne Perry.

Des indiens :

- "La fille qui marchait sur l'eau" de Siddharth Dhanvant Shanghvi

- "Loin de Chandigarh de Tarun J Tejpal, tellement sensuel...

Des américains:

- Tous les romans de Jonathan Tropper.

- Et aussi, ceux de Brian Morton.


Etc...


- Un site (sur les techniques graphiques, un auteur-illustrateur, une approche particulière du texte, de la littérature...) que vous souhaitez recommander ?

Bien-sûr, le site orchestré par Michel Piquemal et Cendrine Genin: "La petite boutique des illustrateurs". http://www.boutique-illustrateurs.com/

Celui de la galerie de Jeanne Robillard, la croquignolesque http://www.jeannerobillard.com/
Mon grand chouchou : - Plonk et Replonk... "Un oasis de niaiseries "... suisses ! http://www.plonkreplonk.ch/

Auteurs et illustrateurs en lien avec l'interview

Nathalie Novi

française