Aller au contenu principal

Carl Norac

1 août 2005

Nouveauté cette rentrée avec cette rubrique appelée « L'invité de Ricochet ». Afin de découvrir de manière plus originale et plus directe l’œuvre d'un créateur pour la jeunesse, nous avons demandé à des auteurs et des illustrateurs de répondre à un questionnaire. Tous les quinze jours, une personnalité-phare nous livrera ses coups de cœur, ses débuts, ses modèles et son actualité. Place donc aux auteurs et illustrateurs avec, pour commencer, le Belge Carl Norac, scénariste, conteur, poète, auteur de théâtre et d'albums pour la jeunesse qui ouvre ici la voie.

- A quel "héros"/personnage de fiction vous identifierez-vous volontiers ?

Thyl Unlenspiegel, pour l’origine flamande et surtout pour l’espièglerie


- Quelle utopie seriez-vous prêt(e) à défendre ?

Un monde respirable et une politique qui aurait du souffle.


- A part être écrivain ou illustrateur, que rêveriez-vous d'être ?

Voyageur sans commerce


- Où écrivez-vous ? Quel est le lieu qui vous inspire le plus ?

Dans le train, à toute allure, loin de l’autre quotidien ( le train-train ).


- Quel est le sentiment qui vous habite le plus souvent ?

L’amour, mais ne le dites à personne.


- Quel(s) genre(s) de livre(s) vous tombe(nt) des mains ?

Les romans qui n’ont pas d’histoire.


- Que redoutiez-vous enfant ?

- De le rester, et maintenant, je redoute de ne plus l’être.


- Vous arrive-t-il de côtoyer des êtres imaginaires ?

Les soirs lumineux, je ne suis pas loin de croire, comme Stevenson, à la réalité des fées.

- Que feriez-vous ou diriez-vous à un ogre s'il vous arrivait d'en croiser un ?

« Venez, mon cher. Je vais vous présenter quelqu’un de plus comestible que moi ».


- Qu'avez-vous conservé de l'enfance ?

Une foi absolue en l’émerveillement.


- Selon vous, qu'est-ce qui fait vendre un livre ?

Les hauts-parleurs, le bouche-à-oreille et parfois, la parole au coeur.


- Quel qualificatif vous colle à la peau ?

Candide.

- Quelle est la meilleure phrase qu'un enfant vous ait dite ?

- «Continue à me faire rêver »


- Quelle est votre définition du bonheur ?

C’est une berceuse que l’on entend souvent de loin.


- Si vous aviez la possibilité de recommencer, que changeriez-vous ?

Une histoire d’amour, rien d’autre.


- Enfant, quel genre de lecteur étiez-vous ?

Boulimique, passionné et nocturne.


- Vis-à-vis de quoi vous sentez-vous impuissant ?

Le terrorisme aveugle ( même si j’ai essayé d’en parler avec espoir dans « Le géant de la grande tour », publié avec courage par Sarbacane ).


- Quel est l'animal auquel vous ressemblez le plus ? Pourquoi ?

L’ours, à cause de mon air rassurant et ma rondeur, paraît-il.


- Quel est le mot que vous préférez dans la langue française ?

La candeur


- Que souhaiteriez-vous que l'on retienne de vous ?

A cette question que j’avais posée au poète Alain Bosquet, il m’avait répondu : « Quelques vers dans mille ans, dans une anthologie chinoise ». Pour ma part, je crois plus encore en la beauté de l’éphémère.





Vos livres

- Quelle est votre dernière sortie pour la jeunesse ?

« Sentimento » , superbement illustré par Rebecca Dautremer (Bilboquet)


- Le(s) livre(s) dans votre production dont vous êtes particulièrement fier ou qui vous laisse(nt) un souvenir particulier

« Le Père Noël m’a écrit » (Editions Pastel, illustré par Kitty Crowther) est un livre qui m’est particulièrement. Je l’ai écrit à la naissance de ma fille Else, en pensant aux lettres qu’écrivait Tolkien à ses enfants. J’ai beaucoup de tendresse aussi pour un livre-cd à paraître aux Editions Didier Jeunesse : « Monsieur Satie, l’homme qui avait un petit piano dans la tête ».

- Quel est le thème que vous aimez davantage traiter ?

L’invitation au voyage.


- D'où est né votre premier livre/ illustration ?

D’une envie irrépressible de sortir de soi.


- Quel livre en littérature de jeunesse auriez-vous voulu écrire ou réaliser à la place d'un autre ?

J’aurais voulu écrire les merveilleux poèmes absurdes et drôlissimes d’Edward Lear.


- Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

Un livre de poèmes sur l’Inde, un conte jazzy et un roman vagabond.


- Où et comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

Au bord de la mer, où qu’elle soit, avec un léger sourire aux lèvres.






Références



Littérature de jeunesse

- Un livre pour la jeunesse qui vous a marqué petit ?

« Le Sapeur Camember » de Christophe, le seul livre que ma grand-mère possédait. Puis, les contes d'Andersen, illustrés par Jiri Trnka (Gründ) , mon livre-fétiche.

- Quels sont vos auteurs-illustrateurs de référence ou qui pour vous développent une approche intéressante ?

Jürg Schubiger, Toon Tellegen, Axel Scheffer, Arnold Lobel, entre autres.


- Quels sont vos livres "coups de cœur", les "incontournables" en littérature de jeunesse ?

Mon dernier coup de coeur absolu est « L’ange de grand-père » de Jutta Bauer (Gallimard Jeunesse)



Culture

- Un film, une photo/illustration qui vous touche ?

Les portraits photographiques d’Imogen Cunningham


- Un musicien

Nick Cave


- Un lieu où vous aimeriez vivre

l’Ile d’Yeu.


- Une phrase (une devise) qui vous guide

« On ne fait pas un voyage, c’est le voyage qui vous fait » Nicolas Bouvier



Actualité

- Vos dernières (bonnes) lectures ?

« Petits meurtres et autres tendresses » de Kitty Crowther (Seuil)

« Pinocchio et Robinson » d’Alberto Manguel (L’escampette)


« Les Femmes et les Jours » de Gabriel Ferrater (Anatolia- Editions du Rocher)

« Tous les soirs du monde » de Dominique Demers (Gallimard Jeunesse)


- Un site (sur les techniques graphiques, un auteur-illustrateur, une approche particulière du texte, de la littérature...) que vous souhaitez recommander ?

- Le site de l’illustrateur Carll Cneut, pour la beauté des images.





Auteurs et illustrateurs en lien avec l'interview

Carl Norac

belge