Aller au contenu principal

Rechercher un livre

As-tu vu ?

Album
à partir de 3 ans
: 9782361935382
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Couchée dans l’herbe, une fillette souriante regarde une coccinelle, une guêpe et un cocon. Cette couverture est comme un condensé de l’album.

En effet, un adulte propose une petite promenade à un enfant, on ne voit que leurs jambes et le chat. L’enfant ne semble pas très enthousiasmé. Le dialogue initié par l’adulte identifie les personnages par les attributs des caractères : l'italique est utilisé pour la maman et l'écriture droite désigne l’enfant. Entre aller et retour à la maison, cette modeste promenade se présente comme une petite comédie, un jeu tendre pour enrôler l’enfant dans une observation attentive de la nature, sans autre prétention que de décrire ce qui existe à côté de nous. Cette découverte est mise en scène par des pages qui se déplient au fur et à mesure des découvertes : le chat se déploie, le buisson de mûres s’offre à la gourmandise, les nuages se déroulent… Tous les sens sont en alerte : la vue pour identifier la coccinelle ou le cocon ; le toucher pour apprécier le bonheur piquant des pieds nus sur le tapis d’aiguilles de pin ; le goût pour les mûres… Ode modeste à la nature et au lien fort entre mère et enfant, simplicité de l’action, As-tu vu est une invitation à regarder autour de nous. Une invitation traitée sous forme épurée. 4 couleurs (violet et vert, très peu de jaune ou de rouge), un dessin qui ne mime pas la réalité, mais la suggère, beaucoup de blanc et d’espace pour une grande respiration, cette balade de Jennifer Yerkes devrait nous inciter à quitter le confort de la maison pour nous coucher dans l’herbe… Spectacle assuré !

Présentation par l'éditeur

Jennifer Yerkes nous invite, à travers les yeux émerveillés d’un enfant guidé par sa maman, à franchir le seuil de leur maison et à découvrir tout ce qu’il y a à voir de minuscule, doux, vivant, et passionnant à nos pieds et dans les airs.

Les rabats agissent comme des paupières qu’on garderait fermées sur ces petits détails. Il suffit de les soulever pour en admirer le spectacle : sous une