Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Rêvasser au soleil

Casimir Filek
Album
à partir de 4 ans
: 9782895408239
15.50
euros

L'avis de Ricochet

Rêvasser au soleil nous invite à nous allonger et à lever les yeux vers le ciel estival. Ce livre, écrit et illustré par Urszula Palusinska, et traduit du polonais par Casimir Filek, propose de savourer l’été du point de vue de différents personnages qu’une petite fille, en vacances chez son oncle et sa tante, rencontre dans les alentours de leur maison.

La petite fille s’interroge alors sur l’(in)activité des membres de sa famille et de ses voisins. Que peuvent-ils bien trouver de si intéressant à observer dans la sérénité des jours et des nuits d’été ?

Les magnifiques illustrations nous entraînent dans une flânerie oisive, qui nous emporte dans un flottement oscillant entre le ciel et la terre. En effet, lors de chaque rencontre, une première double-page nous fait prendre de la hauteur en montrant une prise de vue aérienne. Puis, une seconde double-page nous ramène dans le regard des protagonistes, couchés sur le sol, étendus à la surface de l'eau ou suspendus dans un hamac.

Le texte et les images bousculent les perspectives, en proposant au lecteur un avant-goût de l’été, au ralenti. Le jour, la lumière éblouissante du soleil filtre à travers les lettres du journal, la paille d’un chapeau, les ailes d’une libellule, les aigrettes d’un pissenlit, les interstices du toit… La nuit, s’illuminent dans l’obscurité le feu des scouts, les étoiles entourant la pointe d’une voile, les danses des ombres extérieures par la fenêtre.

Parmi les cigales et les papillons de nuit, la petite fille découvre la curieuse façon qu’ont les adultes de vivre leurs tâches et bonheurs quotidiens, au rythme de la détente. Les situations évoquées par les images et courts textes emmènent les adultes dans le calme des jours et des nuits d’été et initient les enfants avec humour et poésie aux plaisirs du farniente.

Présentation par l'éditeur

L’été, riche en moments de détente, est présenté ici avec simplicité et douceur. Le prétexte : une fillette, en vacances chez son oncle, déambule autour de la maison et croise divers protagonistes qui, tous, les uns après les autres, empruntent quelques minutes à leur routine pour se détendre et observer ce que le ciel estival a à leur offrir. La poésie minimaliste du texte est telle qu’elle