Aller au contenu principal

Qui veut jouer avec moi ?

Album
à partir de 2 ans
: 9782377311170
12.00
euros

L'avis de Ricochet

Quand on est enfant, on joue, et pour ça, c'est bien d'être plusieurs ; et pour quiconque fréquente ou se souvient des cours de récréation, on sait que ça ne se passe pas toujours facilement. Qui joue avec qui, pourquoi, pourquoi pas ? Vaste sujet ! Sur ce thème fondamental du vivre ensemble, l’auteur propose une variation sympathique et humoristique : un petit carré vert cherche des camarades de jeu ; ils sont nombreux autour de lui, mais il élimine tout de suite les roses, on se demande bien pourquoi tiens... Mais ce n’est pas tout : il écarte aussi les violets, les triangles, les parallélépipèdes, et les gros bien entendu. Bref, à la fin, il se retrouve tout seul. À force de rejeter tous ceux qui sont différents, c’est ce qui arrive.

Et pas qu’aux carrés verts d’ailleurs.

Cette aventure rappelle instantanément le classique de la littérature enfantine Petit-Bleu et Petit-Jaune d’un autre italien, Leo Lionni, paru en 1970, qui célébrait le vivre ensemble, et même, les mélanges ! Dans sa modulation contemporaine, Davide Cali est dans l’air du temps, mais il joue avec un humour décalé de ce triste contexte pour faire la démonstration de son sort forcément funeste. Le livre est très attrayant, avec toutes ces pastilles de couleur qui se détachent sur le fond blanc de la couverture et des pages de droite, dans un mélange à la fois géométrique et joyeux, quand en page de gauche s’affiche le message d’un rejet sans appel. Quand le petit carré vert regarde autour de lui, la page de droite est toute blanche, et la dernière double page est grise et triste : « Personne ne veut jouer avec moi ? », demande le petit carré vert. Mais est-ce bien la bonne question ?

À l’âge où l’on apprend à considérer autrui, c’est-à-dire à jouer, à parler et à partager, Davide Cali signe un nouveau succès : ce livre-là mérite d’être l’indispensable compagnon de route de son illustre prédécesseur dans l’apprentissage de la tolérance et du respect de l’autre.

Présentation par l'éditeur

Faire les équipes avant de démarrer un jeu collectif : on a tous connu ça ! Vu par Davide Cali, ça donne plutôt un jeu de massacre, avec un capitaine autoritaire et intraitable en forme de carré vert, qui procède par élimination : pour commencer, pas de roses, pas de violets, pas de bleus. Et puis pas de triangles, pas de ronds, ni de bizarres, ni de gribouillis. A chaque page, disparaissent ainsi