Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Partials (T. 1)

Valérie le Plouhinec
Roman
à partir de 13 ans
: 9782226250766
19.00
euros

L'avis de Ricochet

En 2076, sur la presqu'île de Long Island, l'humanité survit. Quelques centaines de milliers d'hommes et de femmes résistent à la menace des Partials, ces soldats mi-hommes mi-robots créés pour nous protéger et qui se sont finalement rebellés. Mais il existe un danger plus grave encore : les bébés meurent tous en quelques jours, victimes d'un virus, le RM. Le Sénat (le gouvernement de ce petit monde en sursis) a instauré la loi Espoir, qui oblige les femmes à donner naissance à autant d'enfants que possible, dans l'idée qu'un finisse par résister.
Jeune étudiante en médecine, Kira ne croit plus en cette loi. Elle veut trouver une autre solution, et envisage pour cela de capturer un Partial, censé être beaucoup plus résistant que les humains. En cachette du Sénat, aidée de quelques camarades mais abandonnée par son petit ami, elle réussit à ramener « Samm » à Long Island. On l'autorise à effectuer quelques expériences sur lui, et elle découvre un homme sensible, détenteur lui aussi d'un lourd secret : les Partials meurent et ne se reproduisent pas. Convaincue d'une union nécessaire entre les deux « espèces », Kira se met en porte-à-faux avec le gouvernement.

Dan Wells sait raconter une histoire, usant pour cela d'un sens certain du rebondissement, des effets d'attente mais aussi de beaucoup de passion et d'actions conséquentes, qui portent une vraie problématique, au-delà de l'habituelle dystopie. L'aventure pure et dure – un New-York dévasté, des expériences de laboratoire – se mêlent en effet avec les sentiments et la psychologie, moins tournés chez l'héroïne vers des amourettes personnelles que vers une volonté intense de sauver des existences vouées à la disparition progressive.
On appréciera ce pragmatisme, cette façon de toucher à la vie dans ce qu'elle a de plus basique. Mort et naissances se confondent, le lecteur navigue entre un terrain connu (la Maternité) et des éléments de science-fiction (ces robots pas si loin de nous). Au final, l'auteur opère une brillante synthèse de tous les topos du genre auquel appartient son roman, offrant sa vision personnelle, parfaitement équilibrée, de l'Apocalypse en littérature. On suit avec l'espoir de ne pas être déçus !

Présentation par l'éditeur

Un virus. La guerre contre les Partials – ces êtres mi-humains, mi-robots – a décimé la population. Seuls quelques milliers retranchés à Long Island ont survécu. Et le virus mystérieux – le RM – les tue petit à petit. Chaque nouveau-né vit moins d’une journée si ce n’est quelques minutes. La race humaine s’éteint inexorablement et aucun médecin n’a de remède.
Un espoir. Dans cette atmosphère