Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Mary Tempête

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 13 ans
: 2081203545
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Angleterre, début du XVIIIième siècle. La mère de la petite Mary déguise sa fille en garçon pour conserver l’aide financière d’une prétendue parente. Pendant des années, Mary est Willy, et, à la mort de la vieille dame, le demeure. Elle s’engage comme soldat dans différentes guerres, puis se marie et devient aubergiste un temps, avant de repartir sur un bateau en tant qu’homme. Elle se mêle alors à des pirates, découvre une vie d’aventures et de voyages qui lui convient parfaitement. Mais les pirates ont rarement une vie longue…
Alain Surget aime certainement les pirates, puisqu’il a aussi en cours une série chez Castor Poche Flammarion intitulée Pavillon Noir. Sans prendre trop de libertés avec les récits qui nous sont parvenus, il retrace ici la vie avérée d’une des deux plus célèbres pirates de l’histoire, l’autre étant Anne Bonny, son amie d’ailleurs présente dans le roman. Un narrateur externe rend avec distanciation les aventures tragiques de Mary Read, femme à la volonté de fer dans un milieu misogyne : une sorte de dignité, de respect convenant bien au sujet se dégage de l’objectivité des faits. La tension ne se relâche jamais, les années passent, chacune apportant son lot d’aventures : si les rebondissements étaient assurés par la vie-même de Mary, il fallait avoir le talent de garder une quintessence qui explique l’évolution de la jeune femme. Alain Surget a choisi d’insister sur l’enfance, qui conditionne les réactions ultérieures de l’héroïne blessée dans sa féminité. De nombreux termes spécifiques sont employés, en particulier maritimes expliqués dans un glossaire, et des expressions savoureuses de l’époque (ainsi « la danse sans plancher » pour la pendaison, p. 258). Les jurons dans la bouche des écumeurs des mers laissent rêveurs, tels un « têtard à souille » et un « chiure de rat ». Les scènes d’exécution, de batailles très réalistes tranchent avec les habituels édulcorants de la littérature jeunesse : ce début de siècle est résolument violent et sombre, et n’a pas fait de cadeaux à notre héroïne. Plus cruel qu’un Vanille, flibustière des Antilles (de Nicole Maymat, Seuil, 2001), moins romancé qu’un Lady Pirate (de Mireille Calmel, XO, 2005, également sur Mary Read), Mary Tempête s’impose par sa qualité exemplaire.

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 09/04/2007 15:46

C'est un très beau et surprenant puisque j'ai lu avant un livre du meme genre mais celui ci c'est le meilleur. A lire absolument pour les aventuriers de l'eau et des pirates! Bravo a l'auteur!

Présentation par l'éditeur

Cet ouvrage a obtenu le Prix Enfantaisie 2008 dans la catégorie Roman 11-13 ans.