Aller au contenu principal

Le Monstre des toilettes

Album
à partir de 5 ans
: 9782358710213
14.00
euros

L'avis de Ricochet

« Je n’aime pas le cabinet des grands. On est tout seul »… Et, en plus, un monstre habite au fond des toilettes ! Comment faire, donc, pour ne pas se faire croquer les fesses ?
C’est ce problème épineux que le jeune héros de l’album réalisé par Saralisa PEGORIER va tenter de résoudre avec force imagination et stratégie. Son lapin en peluche, Hector, un « type formidable » aux dires du narrateur, quelques cacahuètes et des playmobils tiendront lieu d’alliés précieux pour apaiser l’appétit vorace du monstre et pour le faire déguerpir !
Saralisa PEGORIER aborde ici le passage initiatique du pot aux toilettes avec drôlerie et ironie. L’enfant-narrateur de cet album n’a en effet de cesse de commenter et de réécrire (redessiner ?) la réalité de son quotidien, quotidien que le lecteur découvre de façon très réaliste dans des vignettes au graphisme inspiré de l’Art déco. Le décalage entre la perception de l’enfant et la réalité, en même temps qu’il rend plus prégnante la peur ressentie par ce dernier, également soulignée par le noir et blanc ainsi que l’intrusion du texte dans les images, fait à plusieurs reprises sourire le lecteur.
La typographie volontairement surannée du texte, un style graphique minitieux et la description d’un monde adulte bien ancreé dans le réel et non « romantisé » (l’adulte est celui qui va aux toilettes, qui travaille, qui tient un bar, qui n’est pas content) participent ainsi du caractère effrayant, original et décalé de cet album, qui finalement décide d’approcher au plus près la réalité afin de la rendre poétique et afin d’aider l’enfant à surmonter cette peur des toilettes.

Présentation par l'éditeur


Du danger d’aller au petit coin des grands. Pour ce petit garçon, aller aux cabinets est une périlleuse aventure. Car au fond des toilettes guette un monstre qui n’attend que de vous croquer les fesses ! Accompagné de son fidèle et courageux compagnon Hector, lapin en peluche de son état, l’enfant imagine qu’il faut nourrir le monstre pour éviter d’être mangé... jusqu’à l’inévitable catastrophe