Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Le grand voyage de Figgy

Pascale Jusforgues
Roman
à partir de 10 ans
: 9782747062138
12.90
euros

L'avis de Ricochet

Figgy, drôle de prénom nous dit l’héroïne. Pas plus qu’elle, nous n’en connaitrons l’origine. De père inconnu, abandonnée à sa naissance, le seul cadeau que lui fait sa mère est ce prénom étrange confié avec elle à mamie-Ama, sa grand-mère bien aimée. Figgy vit heureuse entre Kwamé, sa chèvre de compagnie, et sa grand-mère. Sans richesse certes, mais aimée, éduquée, nourrie, elle ne manque de rien dans son village du Ghana. Pourtant le monde s’écroule lorsqu’un jour sa grand-mère s’effondre. Le médecin déclare la maladie mortelle sauf si elle est soignée par des médicaments inaccessibles au village. Dans l’esprit de Figgy naît alors un projet fou, faire un emprunt auprès d’une banque pour aller aux Etats-Unis d’Amérique acheter les médicaments et soigner mamie-Ama. Quelques maigres économies, quelques dons collectés auprès de ses camarades et la voilà partie avec Kwamé. Evidemment, elle n’a jamais quitté son village et n’a aucune idée de la distance ni de ce que signifie faire un prêt.

Cette situation initiale est en elle-même intéressante. Le contexte africain tracé à grands traits est suffisamment informatif pour les jeunes lecteurs. Sans misérabilisme aucun, avec empathie, Tamsin Janu nous place à côté d’un enfant en Afrique : ses jeux, ses joies, ses réalités, une connaissance partielle et fantasmée du monde, comme cela existe partout quand on a 8 ans. Le récit à la première personne, enrichi par les commentaires de l’auteure, dessine le portrait d’une petite fille décidée, riche et fragile à la fois. Tout de suite, nous avons envie de la suivre ….

Dans ce road movie on comprend immédiatement que le chemin ne sera pas sans embûches et même qu’elle n’arrivera pas aux Etats-Unis. Mais peu importe puisque très vite, elle rencontre Julius, 10 ans, polyglotte, au moins en apparence, et débrouillard. A eux deux, ils explorent d’autres aspects de la réalité ghanéenne : la diversité des langues qui gêne l’intercompréhension et l’utilisation de l’anglais en recours ; les petits travaux pour quelques sous qui permettent d’avancer ; la roublardise de certains adultes malveillants ou au contraire la générosité d’autres. Au fil du voyage, notre connaissance des héros s’approfondit : Julius est peut-être un formidable percussionniste mais un piètre coupeur de noix de coco ; c’est peut-être un garçon vaillant mais que peut-il contre la maladie ? A travers lui nous découvrons la vie en orphelinat que redoute tant, à juste raison, Figgy. Tous les épisodes donnent l’occasion d’un éclairage rapide sur différents thèmes tous intéressants pour une sensibilisation des jeunes lecteurs au monde africain et une ouverture interculturelle chaleureuse grâce à des héros avec qui ils rentreront immédiatement en sympathie.

Présentation par l'éditeur

Figgy, 9 ans, vit au Ghana avec sa grand-mère adoptive Ama et sa meilleure amie Kwamé, une chèvre. Quand sa chère Ama tombe malade, Figgy décide de partir en Amérique, là où on trouve les meilleurs médicaments. Quelques sous et provisions en poche, la petite fille quitte le village en tro-tro, accompagnée de Kwamé. Elle fait très vite la connaissance de Julius, un garçon débrouillard au grand cœur