Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Le grand livre du chat assassin

Véronique Haïtse
Roman
à partir de 7 ans
: 9782211207386
16.80
euros

L'avis de Ricochet

Cette édition grand format propose en un seul volume les trois premières aventures de Tuffy, un chat plein de vie, qui tente de vivre en bonne intelligence avec sa famille humaine qui, selon lui, manque parfois de compréhension et de patience.
« Journal d’un chat assassin » , publié en 1997 par L’école des loisirs, est suivi par « Le chat assassin, le retour » (2005) et « La vengeance du chat assassin » (2008).
Tuffy tient son journal et nous conte par le menu ses premières expériences de tueur. Cela commence par un oiseau qui a la bêtise de se jeter dans sa gueule. La série continue avec une souris et se termine avec un lapin, un bon copain et voisin pourtant. Ces deux dernières victimes, il les a trouvées mortes avant de les rapporter à la maison et de provoquer chez Ellie, sa jeune maîtresse bien sensible, des réactions, selon lui, tout à fait exagérées.
Les humains ont, décidément, bien peu de discernement. Y compris ce pasteur rigide chargé de venir le garder pendant que sa famille est partie en vacances. Tuffy est en total désaccord avec ses principes d’éducation et le fait savoir. Le pasteur pourrait en perdre son latin.
Quant aux activités artistiques de la maman d’Ellie, Tuffy a du mal à s’y intéresser. Cette dernière ignore ce qui l’attend quand elle décide de choisir son chat comme modèle …
Les riches heures de la vie de famille, selon un chat très british, qui ne manque ni d’humour ni de mauvaise foi, et qui veut rester libre envers en contre tout : tel est le sujet de ce livre drôle, voire cocasse, au ton et aux illustrations très enlevés.
Tuffy est désormais un classique, à partager en famille : les enfants s’amusent et leurs parents ne s’ennuient pas.

Présentation par l'éditeur


Je préfère vous prévenir : j'ai mauvaise réputation. Je ne suis pas un chat fréquentable. D'abord, j'adore terroriser les souris et pourchasser les oiseaux. Chaque fois que je rapporte une souris morte à la maison, même si ce n'est pas moi qui l'ai tuée, ma maîtresse, Ellie, fond en larmes. Mais qu'est-ce qu'elle s'imagine ? Que, lorsqu'une petite boule de poils m'arrive entre les pattes, je vais