Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

La culotte du loup

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 4 ans
: 9782278065431
11.90
euros

L'avis de Ricochet

Un album pétillant comme on les aime, avec des phrases répétées dont les petits raffolent, une histoire truffée de clins d’œil savoureux, et un graphisme à vous couper le souffle… Et Didier Jeunesse de récidiver avec un titre à succès ! Quatre héros bien connus des contes classiques sont de retour pour l’occasion ; sauront-ils faire face aux assauts de notre société de consommation ?

Les trois petits cochons ricanent sous les fenêtres du loup : « …y es-tu ? M’entends-tu ? Que fais-tu ? » Comme dans la comptine, le loup se lève et rouspète : « Attendez voir, bande de saucissons, ça va barder pour vous ! » Il lisse alors ses moustaches et enfile sa culotte… Hélas, voilà qu’elle est toute trouée ! Inimaginable pour quelqu’un de si distingué de sortir dans un tel accoutrement ! Le loup file dans une boutique de mode, remettant à plus tard un petit déjeuner – qui ne perd pourtant rien pour attendre. Une magnifique culotte rouge à pois blancs – super tendance – attire son attention : « Par les poils de ma barbichette, c’est celle-là que je veux !» Seulement, le loup n’a qu’une pièce dans sa poche et le vêtement qu’il convoite en coûte trois. Le vendeur accepte toutefois de le lui céder en échange de ses services. Une fois son devoir accompli, le client à la mâchoire puissante ne résiste pas aux slogans publicitaires du magasin qui lui vantent une culotte encore plus belle… et encore plus chère. Il se remet alors au travail sous les sarcasmes des trois cochons.

Dans un texte drôle et provocateur, Stéphane Servant dénonce le matraquage commercial et les techniques de vente manipulatrices. Il ridiculise son loup, véritable « fashion victim » entortillée dans la tentation du toujours plus… Honneur à l’animal toutefois qui n’hésite pas à retrousser ses manches pour obtenir ce qu’il veut. Ici, comme dans d’autres délices de l’éditeur (je pense tout particulièrement à La grosse faim de petit bonhomme), il n’est pas question de crédit à découvert : on n’a rien sans rien !
Les illustrations de Laetitia Le Saux ajoutent encore du ton au récit : ingénieuses et ravissantes, elles sont réalisées à partir de dessins découpés et collés. Dans des montages très colorés, l’artiste joue avec les ombres et les reliefs pour un résultat aussi étincelant que le regard d’un loup affamé !

Présentation par l'éditeur


Comme dans la comptine, trois petits cochons interpellent le loup. « Loup y est-tu ? M’entends-tu ? Que fais-tu ? ». Et comme dans la comptine, le loup entreprend de s’habiller, mais s’aperçoit que sa culotte est toute trouée. Il file au magasin pour en acheter une autre. Rouge, avec des dentelles et des cochons imprimés, brodées à la main avec du joli fil doré... Les culottes ne manquent