Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Ah, si j'étais président !

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 6 ans
: 9782723487788
11.00
euros

L'avis de Ricochet

A l’instar de Gérard Lenorman qui, dans les années 80 déjà, s’imaginait président de la République (secondé, en musique, souvenez-vous, par Mickey premier ministre), l’enfant du présent album dévoile son programme politique et part en campagne. Ses débats télévisés, tracts et affiches promettent une législature aussi dynamique que décalée : le candidat prévoit entre autres d’y envoyer les parents à l’école, de construire des piscines sur les boulevards, d’installer un toboggan géant serpentant la Tour Eiffel et de tapisser les murs de l’Elysée de posters rigolos ! Le regard des jeunes lecteurs brillera de curiosité et d’envie d’élire pareil chef d’Etat : comme dans la chanson, « on ferait des trucs marrants et on s’éclaterait vraiment s'il était président » !

Des propositions farfelues et beaucoup d’humour à la fois dans le texte et dans les images font de ce dernier-né de la collection vitamine une véritable merveille en cette année d’élection présidentielle française. Bien avant de voter, les enfants sont en effet baignés dans d’incompréhensibles discours qui agitent leur entourage adulte. Dans les dernières pages de l’album, ils sont invités à établir quelles seraient leurs propres priorités, à composer leur gouvernement, puis à inventer leur ligne d’action. Si certaines idées semblent empruntées au célèbre parolier, elles adressent aussi un joli pied de nez à ceux à qui la société octroie parfois un pouvoir démesuré.

Franchement poilant !

Présentation par l'éditeur


Ainsi, peut-être, la garde républicaine pourrait se rendre utile en apportant des gâteaux au petit président et à son meilleur copain premier ministre ! On trouverait des cabanes dans les arbres qui bordent les avenues des villes et des jardins sur les toits des immeubles ! Les soldats auraient des pistolets à eau et mèneraient les batailles à coups de polochon ! Le reste du temps, ils