Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Les mystères de la peur

Roman
à partir de 10 ans
142 pages
: 9782889084777
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Après quelques événements, culminant dans le sauvetage d’une peluche de dauphin tombée sur les voies d’un train en approche, les papas de Lou doivent se rendre à l’évidence : celle-ci n’a peur de rien. Sur une recommandation (faite dans le secret) du psychologue, la jeune fille est envoyée dans un établissement très spécial dont la méthode est décriée pour sa radicalité : l’Institut P.É.T.O.C.H.E. Accompagnée de trois enfants, Lou va y apprendre, non pas à maîtriser et vaincre sa peur comme les autres, mais à la ressentir et à l’apprivoiser.

Suite à des entretiens avec plusieurs professeurs de l’Université de Lausanne, Bruno Pellegrino et Rémi Farnos nous livrent un docu-fiction sur cette émotion si spéciale qu’est la peur, qui peut nous être désagréable, que les amateurs de sensations fortes recherchent, et qui, depuis les débuts de l’Homme, nous sert de bouclier face au danger. La bonne interaction entre les images, très mignonnes et expressives, et le texte rend le côté documentaire plus ludique, de même que le mélange de fiction et de documentaire est bien dosé. Toutefois, les prémisses de l’histoire sont tellement intéressantes et sympathiques qu’on ne peut s’empêcher de souhaiter qu’elle eût été davantage développée, car l’ouvrage est plutôt court. Qu’à cela ne tienne, le fin mot du récit réussit à nous faire frissonner ! Mais on ne s’en tiendra pas rigueur, car on aura appris à la lecture des aventures de Lou et de ses camarades comment fonctionne la peur, que c’est un sentiment naturel et nécessaire par lequel on ne doit cependant pas se laisser dominer.

En effet, le livre aborde les mécanismes biologiques de la peur et son but premier bénéfique (fonction de système d’alerte contre les dangers) présent depuis l’apparition de la vie sur Terre, mais aussi les peurs plus socialement construites apparues plus tardivement, qui n’amènent rien de positif mais qu’on peut instrumentaliser en sa faveur, pour servir son idée : la peur de l’autre. L’ouvrage indique également comment on peut utiliser la peur pour se divertir mais aussi tenir des discours sur la société de manière détournée, comme on le trouve dans les contes. Il pousse ainsi ses lecteurs à se questionner sur cette émotion, sur la manière dont on y réagit et comment elle peut être exploitée, sur son utilité et ses limites. Abordable par un jeune public et intelligent, ce livre sera un très bon outil pour se familiariser avec ce sentiment qu’on diabolise parfois, mais qui fait partie intégrante de la vie.

Présentation par l'éditeur

Lou a 12 ans, et ses parents se font du souci pour elle. Son problème : elle ne ressent pas cette émotion qu’on appelle la peur. Elle n’a, littéralement, peur de rien. Ce n’est pas sa faute, mais cela la met dans des situations très dangereuses. Après un horrible accident évité de justesse, ses papas décident de l’envoyer à l’institut P.E.T.O.C.H.E. (Peurs, Epouvantes et leur Traitement Organisé

Du même illustrateur

Le monde des végétanimaux

Bande dessinée
à partir de 6 ans

Alcibiade

Album
à partir de 8 ans
Avis de lecture
Prix littéraire