Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Le journal d'Aurore (T. 1). Jamais contente... toujours fâchée !

Sélection des rédacteurs
Bande dessinée
à partir de 12 ans
: 9782369812272
15.00
euros

L'avis de Ricochet

« C'est le mystère des maisons de location : trop de couteaux, pas assez de fourchettes. Trop de presse-citrons, pas assez de moules à cake. »

Le problème du journal intime, c’est qu’il est intime justement, et partant, consigne des faits quotidiens qui doivent néanmoins paraître à un moment donné extraordinaires ! Or dans la vie d’Aurore, il ne se passe rien. A quoi bon dès lors parler de soi ? Aussi la jeune fille préfère-t-elle évoquer ses proches, à commencer par sa petite sœur Sophie, en classe de sixième dans le même collègue qu’elle, qu’elle décrit comme « petite et moche » et sa grande sœur Jessica, « la presque adulte ». Dans « l’océan de platitudes », aux dires d’Aurore, qui submerge sa vie, ses parents et grands-parents tiennent, quant à eux, bon le cap malgré la houle de récriminations et de critiques de la part de leurs enfants qui souffle dans l’appartement familial. Vous l’aurez saisi, ce journal intime illustré d’Aurore plonge directement le lecteur dans les affres de l’adolescence et dans son lot d’atermoiements constants. Oscillant entre joie de vivre et spleen, entre amour et haine, entre confiance aveugle et crainte de l’abandon, Aurore fait l’expérience de la vie, de l’amitié, du premier amour. Et de manière complètement cruelle, reconnaissons-le, l’on rit de la verve et des déboires de la jeune fille, parce qu’ils ont été les nôtres !

Marie Desplechin adapte ici en bande dessinée sa série de romans parus à l’Ecole des loisirs. On retrouve dans cette version BD, le regard bienveillant que l’auteure portait déjà sur son héroïne adolescente ainsi que l’humour cinglant et la maladresse touchante dont Aurore est capable dans les moments de tension extrêmes. Comme dans les romans, on apprécie tout particulièrement le traitement qui est fait des relations grands-parents/petits-enfants et le portait détonnant de cette grand-mère fantasque et de ce grand-père soi-disant sourd ! Cette tendresse qui relie, envers et contre tout, les différents membres de cette famille souvent ébranlée – mais toujours soudée – par les histoires de vie d’Aurore et de son aînée Jessica, est illustrée très justement par le trait de crayon nonchalant d’Agnès Maupré, laquelle retranscrit parfaitement l’indécision qui règne très souvent dans l’esprit de l’héroïne.

Une BD à faire lire donc aux adolescentes en mal de vivre qui ont les pires familles de l’univers ainsi qu’à leurs parents qui parviendront peut-être ainsi à force d’humour et d’amour à mettre à distance cette période trouble et ô combien déterminante de l’adolescence !

Présentation par l'éditeur

Aurore a deux soeurs qui la détestent, les parents les plus insignifiants possible, une aversion avérée pour toute forme d’effort scolaire, pas de passion identifiée… autant dire, dans l’ensemble, une vie moins passionnante que celle du rat taupe des plateaux d’Abyssinie. Heureusement, dans ce tableau sombre d’une vie d’ado de 3e, il y a Lola, son amie qui habite en face et la comprend, elle

Du même auteur

Sothik

Roman
à partir de 12 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Les belles danses

Album
à partir de 12 ans
Avis de lecture

Du même illustrateur

La véritable histoire de Sandro, apprenti de Léonard de Vinci

Roman
à partir de 8 ans

Le cahier du bout du monde

Roman
à partir de 9 ans
Avis de lecture