Aller au contenu principal

Rechercher un article ou une interview

Quelques lectures gourmandes à dévorer pendant les Fêtes

Pour enchanter le mois de décembre des enfants, Ricochet a sélectionné pour vous 5 recettes savoureuses, inspirées de la tradition suisse et des contes de fées! Découvrez au plus vite les merveilleuses pommes au four de Blanche-Neige, le pain d’épices au zeste de bilinguisme, les caramels à la crème fraîche, les fabuleux bonbons «faits maison» de Hansel et Gretel ainsi que les scintillants sablés de Noël!

Vignette couronne de l'Avent
Ricochet
24 décembre 2019

La cuisine enchantée des contes de fées: 23 recettes pleines de magie & faciles à réaliser, de Katia Canton (Glénat jeunesse, 2018)

Cuisine enchantée
«La cuisine enchantée des contes de fées» (© Glénat Jeunesse)

Il est des livres qui nous charment rien qu’à leur couverture. Celle de «La cuisine enchantée des contes de fées» est tout bonnement magique! Les carreaux rouges et blancs qui la composent évoquent les nappes de bistrots français et les pommes disséminées un peu partout font écho aux contes dont il est question dans le titre. Voilà que notre curiosité est fortement titillée… Et si nous allions jeter un coup d’œil à l’intérieur?
Le livre se compose de deux parties distinctes. Les quinze premières pages prennent la forme d’un avant-propos assez général dans lequel l’auteure explique l’importance de la nourriture dans les contes classiques et fournit des astuces et un bref lexique culinaire à destination des jeunes lecteurs.
S’en suivent les recettes à proprement parler. Chaque chapitre correspond à un conte classique et Katia Canton répète un même schéma tout au long de l’ouvrage. Elle commence par résumer le conte en une page et présente, le cas échéant, ses variantes. Sur la page suivante, un bref commentaire de quelques lignes vient éclaircir le lien existant entre les plats choisis et le conte en question. Enfin, on découvre la marche à suivre pour réaliser les recettes! L’auteure a pris le parti d’illustrer les ingrédients et les étapes uniquement avec des dessins et non pas avec des photographies. «L’idée est que tu te sentes tout à fait à l’aise par rapport au résultat que tu obtiens car les plats ne ressemblent pas toujours exactement aux photos qu’on voit dans les livres de cuisine conventionnels», justifie-t-elle en début d’ouvrage.
A notre sens, le grand point fort du livre, c’est qu’il renferme des recettes pour tous les goûts! On y trouve des desserts (la tarte aux fraises de la tentation de Barbe bleue; le sorbet citron au basilic de la Reine des neiges), des boissons (le punch amoureux de la Belle et la Bête; le jus de pomme curatif de Blanche-Neige), mais aussi des plats salés (le saumon royal aux pommes de terre du Chat botté; le velouté de petits pois de la Princesse au petit pois). En outre, les recettes ont l’avantage d’être relativement économiques et leur niveau de difficulté est adapté aux enfants (elles doivent tout de même être réalisées avec l’assistance d’un adulte).

 

Dans ce vaste choix, nous avons testé pour vous les pommes au four à la cannelle et à la tendresse façon Blanche-Neige.
Les petits -: A notre sens, il manque quelques indications pour que la recette soit totalement limpide. Par exemple, nous aurions bien voulu savoir quel type de pommes utiliser pour un résultat optimal. Nous avons utilisé deux types de pommes pour comparer: avec les Golden le résultat était à la hauteur de nos attentes (les pommes sont devenues délicieusement moelleuses sans se décomposer pour autant); avec les pommes Pink Lady, en revanche, le résultat s’est révélé un brin décevant (les pommes sont restées croquantes et trop acides).
Les petits +: Rapide et simple à réaliser, cette recette nécessite un nombre très limité d’ingrédients: du miel, du sucre, de la cannelle, des pommes et du beurre. Il s’agit d’ailleurs d’ingrédients de base, qu’on trouve volontiers dans la plupart des ménages. A partir d’un fruit banal (et pas forcément apprécié tel quel par les jeunes têtes blondes) on obtient une sucrerie savoureuse qui peut aussi bien faire office de goûter que de dessert.

(DT)

Mes petits gâteaux de Noël = Meine kleine Weihnachtsbäckerei, de Barbara Hyvert, Marion Pedenon et Mélanie Vialaneix (KidiKunst, 2018)

pain d'épices
«Mes petits gâteaux de Noël = Meine kleine Weihnachtsbäckerei» (©

KidiKunst)

Nous avons testé un gâteau bon toute l'année, mais encore plus à Noël: le Lebkuchen, autrement dit le pain d'épices.
Notre livre de recettes est bilingue français-allemand [Image 1], et propose toutes sortes de plaisirs sucrés avec un petit accent d'outre-Rhin, ne serait-ce que parce que la tradition y est plus forte qu'en France et parce que l'équipe de pâtissiers ayant participé à l'ouvrage travaille aux environs de Strasbourg. [Image 2]
A noter la présence d’un designer d'objets, qui vous proposera de réaliser une belle boîte en carton en forme de maison pour ranger vos trésors culinaires!
Les ustensiles et les ingrédients sont dessinés au début du livre, pour être repris ensuite plus facilement dans les recettes et éviter trop de bilinguisme. Cela ne m'a pas aidée: les dessins sont petits, et certains se ressemblent beaucoup trop. J'ai eu du mal à différencier le miel de la confiture, les différents types d'épices et de farines, par exemple. Sont également donnés au départ d'indispensables conseils de sécurité et de propreté à l'enfant.
Chacune des quinze recettes s'étend ensuite sur une double-page, avec une belle photographie mise en scène à droite. Une phrase d'introduction, la durée de réalisation, le nombre de gâteaux ou de parts obtenus auraient gagné à s'accompagner encore du niveau de difficulté. A mon petit sens de petite cuisinière, je réussis mieux des sablés qu'une brioche... On notera aussi la présence d'une astuce s'adressant directement à l'enfant, sous la forme d’un encadré avec un point d'exclamation.
Mais ce n’est pas tout, lançons-nous dans la recette. A défaut d'enfant présent au moment de la réalisation en plein milieu de l'après-midi, j'ai trouvé deux aides-cuistots (utilité discutable). [Image 3]
Réunir les ingrédients n’a donc pas été très simple pour moi, puisque j’ai dû scruter les petits dessins afin de ne pas me tromper. Enfin voilà, on a pris du bon, du bio. Et du beurre allégé parce que les fêtes arrivent, hum. [Image 4]
Le mélange est plus que sympathique, dans des beaux tons bruns avec le miel et les quatre épices. Les explications sont directes, mais davantage en allemand qu'en français qui préserve son vocabulaire culinaire (réserver, incorporer...). [Image 5]
Je ne l'ai pas encore précisé, mais le livre est créatif et propose souvent des interprétations de recettes traditionnelles. C’est un peu le cas de ce pain d'épices qui comporte des œufs et du beurre pour plus de moelleux. Ce sera aussi le cas des sablés «champignons» ou des brownies qui voisineront avec les bûchettes aux noix du Moyen Age ou les baroques bruns de Bâle.
Donc on a laissé courir son imagination et j’ai pris un plat rond. Il ne restait plus qu'à cuire 30 min environ (plus que dans la recette, peu importe). Dommage, vous n'avez pas les merveilleuses odeurs d'épices. [Image 6]
Le résultat était à la hauteur!
Il n’est pas précisé que le pain d'épices est encore meilleur après quelques jours d'attente. Ceci dit, la présence d'ingrédients rapidement périssables explique peut-être l'omission.
Enfin bref, on s'est régalés, et on n'a même pas attendu le retour des enfants. Ils n'avaient qu'à être là, non mais.

En résumé: Un ouvrage aux recettes à la fois fidèles à la tradition et inventives, relativement simples. Malgré une mise en page pas toujours très claire et des dessins un peu trop petits à la place de mots, on a vraiment apprécié le bilinguisme et même le bi-culturalisme du livre.

(SP)

C'est trop bon!: plus de 100 recettes faciles pour cuisiner avec les enfants!, collectif illustré par Giovana Medeiros (Auzou Suisse, 2019)

C'est trop bon
«C'est trop bon!» (© Auzou Suisse)

Ce livre de cuisine est conçu sous la forme d’un chevalet, ce qui lui donne un côté ludique pour les enfants et s’avère pratique lorsque l’on cuisine. Il propose plus de 100 recettes salées et sucrées organisées en 6 catégories: les petits déjeuners, les plats froids, les plats chauds, les goûters de tous les jours, les goûters d’anniversaire et les desserts. Parmi elles, on trouve 35 recettes typiquement suisses, comme la cuchaule (un pain brioché au safran), les röstis (des galettes de pommes de terre) ou encore la mousse au chocolat Toblerone, toutes indiquées par un petit drapeau suisse. Ces recettes ont été conçues par le chef Philippe Ligron de l’Alimentarium de Vevey et par Ivan Seris, animateur d’ateliers de cuisine. Les auteurs s’adressent directement aux enfants tout en précisant que l’aide d’un adulte est nécessaire dès qu’il s’agira de couper ou cuire quelque chose.

La recette des caramels à la crème que nous avons choisie ne requiert que deux ingrédients: de la crème et du sucre! En apparence simple, elle nécessite tout de même de la patience et l’aide d’un adulte pour que tout se passe bien lors de la réalisation car le mélange est très chaud et les enfants risqueraient de se brûler. La recette est décrite pas à pas et illustrée par de jolis dessins colorés de Giovana Medeiros. Une photographie permet également de se rendre compte du résultat final. Pour cette recette en particulier, il aurait été utile de rajouter quelques informations pratiques, comme de choisir une casserole suffisamment grande (car le mélange prend un volume considérable au moment de l’ébullition), de cuire le caramel à feu doux ou encore de le découper en carrés avant qu’il ne soit totalement refroidi, sous peine de le casser. Mais le résultat final correspond en tout point à la photographie, les caramels sont délicieux et ils ont fait l’unanimité au sein de l’équipe de Ricochet! Petite précision concernant la quantité: cette recette permet de réaliser environ 70 caramels de 2x2 cm et de 1 cm d’épaisseur! A glisser dans des sachets ou dans une jolie boîte pour des petits cadeaux gourmands, pour Noël et pour toutes les occasions! 
(CF)

Le pain perdu du Petit Poucet et autres recettes de contes de fées, de Seymourina Cruse Ware et Marie Caudry (Thierry Magnier, 2014)

Bonbons
«Le pain perdu du Petit Poucet et autres recettes de contes de fées» (© Thierry Magnier)

«Le pain perdu du Petit Poucet», un titre qui résume très bien ce grand livre de cuisine. D’une part car il augure des noms amusants dont les recettes présentées sont affublées: les Peter Pancakes, le soufflé du grand méchant loup, le chausson aux pommes pour aller danser de Cendrillon… D’autre part car il présente une sélection de pâtisseries, sucreries et plats simples, gourmands, qui ne nécessitent que peu d’ingrédients.
L’ouvrage est organisé autour de 14 contes. Chaque «chapitre» débute par une double-page illustrée détaillant avec moult détails une scène marquante de l’histoire abordée. Celle-ci ne sera ni racontée, ni résumée. Après tout, il s’agit de classiques. L’intrigue est déjà connue des enfants ou, si ce n’est pas le cas, ce sera l’occasion de la leur raconter en cuisinant!
Une recette tient sur une page. Avant la marche à suivre à proprement parler, l’autrice explique avec humour le lien entre le conte en question et le mets. Les instructions sont sommaires, complétées par des dessins alléchants.

Parmi les 45 recettes sucrées et salées proposées, nous avons choisi les bonbons «faits maison» de Hansel et Gretel. La première étape consiste à faire fondre dans une casserole du sucre, du beurre, un peu de miel et beaucoup, beaucoup de lait condensé. Il faut, d’après le livre, mélanger le tout durant 7 à 10 minutes. Notre mixture nous a cependant semblé prendre une vraie teinte caramel qu’après une quinzaine de minutes. Des goûts et des couleurs! Le mélange doit ensuite être étalé sur une épaisseur d’environ un centimètre. Il faut le laisser durcir une bonne heure puis le découper en petits carrés. Après avoir fait fondre du chocolat, il convient de tremper les caramels à l’intérieur.
Dégustés quelques heures plus tard, les bonbons «faits maison» de Hansel et Gretel étaient encore mous et presque fondants. Dès le lendemain, ils étaient davantage croquants, mais tout aussi succulents!
A l’utilisation, le livre nous est apparu très pratique. Son grand format permet de le garder ouvert facilement. Les recettes ne sont illustrées qu’avec des dessins, ce qui a l’avantage de laisser aux enfants et aux adultes une marge d’interprétation quant à la présentation finale.
(BU)

L’atelier biscuits, de Hélo-Ita (Mango Jeunesse, 2018)

Atelier biscuits
«L'atelier biscuits» (© Mango jeunesse)

Décoration, bricolage et cuisine sont à l’honneur dans les titres de la collection Les après-midi créatifs publiés par Mango jeunesse. Pour cette chronique, nous avons opté pour le très savoureux Atelier biscuits réalisé par la graphiste et illustratrice Hélo-Ita. Le principe du livre est original: à partir d’une même préparation de base – la pâte sablée – l’auteure nous propose de réaliser 8 recettes gourmandes et esthétiques. Même si ces dernières sont simples, elles nécessitent la présence d’un adulte (notamment lorsqu’il s’agit de manier le four). Nous avons apprécié le fait que les recettes comportent des photographies des différentes étapes (qui complètent efficacement le texte). La double-page finale de chaque recette présente en outre des propositions de présentation qui peuvent aider les petits et grands pâtissiers en mal d’inspiration. Enfin, l’auteure invite à varier la préparation de base en y ajoutant du cacao ou de l’extrait de fleur d’oranger de manière à obtenir de nombreuses nuances différentes!

Nous avons testé pour vous les sablés vitraux. La particularité de ces biscuits, c’est qu’on peut en faire un double usage. Ces petits gâteaux savoureux se prêtent bien sûr à une dégustation gourmande (ils se conservent quelques jours dans une boîte à biscuits hermétique), mais ils peuvent également faire office de décoration, pour le sapin de Noël par exemple. La recette est simple à suivre, mais on demandera à l’adulte de se charger de certaines tâches ardues. Réduire les bonbons en poudre, par exemple, est bien plus complexe qu’il n’y paraît: les enfants pourraient se blesser en essayant. La recette permet de réaliser une cinquantaine de biscuits et, si le cœur vous en dit, vous pourrez la répéter avec une préparation de base différente (pâte à milanais par exemple). En tout cas, nous avons passé un très bon moment à façonner ces petites friandises et à les déguster par la suite. Du plaisir et de la gourmandise: c’est exactement ce qu’on attend d’un livre de cuisine pour les enfants!
(EC/DT)


Les rédacteurs: Emilija Cirjanic (EC), Christine Fontana (CF), Sophie Pilaire (SP), Damien Tornincasa (DT), Bernard Utz (BU)