Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

La rivière de satin

Roman
à partir de 12 ans
183 pages
: 9782278091669
14.20
euros

L'avis de Ricochet

La « rivière de satin » du titre, c'est la lave qui coule encore et encore ; celle qui ravagea Hawaï en 2018. La jeune Sine nous raconte ces journées cauchemardesques. Orpheline traumatisée par la disparition accidentelle de ses parents, elle était venue vivre chez sa grand-mère. Monstre d'égoïsme, richissime, celle-ci est vite surnommée Méduse par sa petite-fille. De même que le bel Hawaïen intéressé par les visions de Sine (victime d'hallucinations post-traumatiques) prendra le prédestiné nom de Lave. Le récit de la jeune fille s'emballe à partir du moment où le volcan entre en éruption. J'avoue platement que j'ai été moins captivée par cette partie pourtant essentielle que par les moments plus calmes et donc plus psychologiques. J’ai également eu du mal à prendre en considération les nombreux termes polynésiens explicités soit au fil du texte, soit en notes de bas de page. Il n'en reste pas moins un bel effet de surprise en la révélation de la personnalité très profonde de Méduse. Autant que la disparition de ses parents ou l’éruption volcanique, cet aspect constituera la suite de la vie de Sine.

Présentation par l'éditeur

Du jour au lendemain, Sine, 15 ans, se retrouve seule et obligée de quitter New York pour aller vivre à Hawaï. Elle dépend désormais de son abjecte grand-mère Abigaïl, acariâtre et raciste. Dès son arrivée, le volcan de l’île se réveille et plonge l’archipel dans le chaos le plus total. C’est dans ce décor d’apocalypse que Sine croise la route du jeune Holokaï, dont le charisme et la philosophie «