Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

La révolte

Sélection des rédacteurs
Dominique Nedellec
Album
à partir de 5 ans
: 9782889085415
19.90
francs suisses

L'avis de Ricochet

Massifs et solidaires, des animaux en ribambelle tournent le dos au lecteur. Seul, un guépard, darde un regard soupçonneux ou méfiant. De quelle révolte s’agit-il ? Un décor exubérant de végétaux en papier découpé accueille à présent le lecteur, toujours surpris… C’est alors que commence le récit : « un oiseau a arrêté de chanter ». Sur une branche maigrelette, les ailes pliées comme les bras d’un enfant boudeur, les yeux fermés, il est l’origine, l’original, celui du refus. Et à partir de cette situation initiale, tout s’enchaîne. On passe de cet oiseau à « tous les oiseaux » et Eduarda Lima prend soin de jouer sur l’unité et la variété des formes : ils sont tous semblables, bicolores, avec leur petite aile de côté, leurs pattes grêles, leurs yeux fermés et leur air buté, mais tous se distinguent par un bec, une crête. Dans leur alignement pleine page, on comprend bien qu’ils représentent tous les oiseaux de la création. C’est alors qu’entre en jeu tout le règne animal : les chats, les chiens, les insectes, les poules, les vaches s’expriment par la négative. Ni miaulement, ni aboiement, ni bourdonnement, ni gloussement ne résonnent, et dans l’unité d’atmosphère construite sur la densité des couleurs – bleu, vert, violet – l’étonnement du lecteur gagne.

Quelques indices discrets introduisent un nouveau thème : un avion lâche sur un champ une pluie nuageuse ; les poules sont encagées et les vaches engrangées. Peu à peu, les hommes s’immiscent et s’imposent... Ils apparaissent dans l’illustration au zoo où les animaux tournent le dos, dans la jungle où ces derniers se cachent. Face aux envahisseurs humains s’impose le monde du silence. Que ce soit dans des lieux de coopération comme le cirque où l’éléphant boude, ou dans les vastes océans, leur silence devient assourdissant et déborde dans les quotidiens internationaux.

C’est alors que revient l’oiseau boudeur, très étonné, très étonnant… La fin est magnifique. On est amusé, ému par la rigueur de la composition narrative, nerveuse, sobre ; par l’humour de cette fable et par la virtuosité plastique. La dernière image, énigmatique, demande au lecteur de conclure et le livre s’inscrit durablement dans notre esprit. Un grand livre à partager, pour tous et à tout âge.

Présentation par l'éditeur

Un jour, un oiseau s’est arrêté de chanter, puis tous les oiseaux l’ont imité. Mais ils n’ont pas été seuls. À leur tour, les chats n’ont plus miaulé et les chiens ont cessé d’aboyer. Le bourdonnement des insectes s’est tu, avec lui le gloussement des poules. D’autres animaux ont refusé de satisfaire les attentes des humains. Les vaches n’ont plus donné de lait, les gorilles ont tourné le dos aux