Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Fracassante rencontre

Album
à partir de 6 ans
: 9782491011079
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Dans un monde où l’identité de chaque citoyen·ne est en permanence rendue visible par un « végétête », une plante qui pousse sur la tête de chacun·e, exister sans la moindre tige, feuille ou fleur sur le caillou est chose difficile. Dépourvu de « végétête » depuis sa naissance, Monsieur D. Zert mène ainsi une vie solitaire, n’ayant trouvé pour seule occupation professionnelle que celle d’habiller les oiseaux vivants la chevelure feuillue de ses compatriotes. Tout bascule le jour où il découvre, parmi sa livraison d’oiseaux hebdomadaire, un oisillon cabossé, disgracieux et mauvais chanteur… une rencontre qui changera Monsieur D. Zert à jamais.

Dans cet album singulier se dessine en délicatesse le poids douloureux de la différence. Mis à l’écart, Monsieur D. Zert mène une vie sans joie, trouvant refuge dans son travail. Les illustrations, qui dépeignent son monde dans des couleurs souvent éteintes, traduisent également le mal-être du personnage. Lorsque l’oisillon malmené fait irruption dans la vie du marchand, il amène de la lumière, des couleurs plus vives, de l’originalité – avant de dépérir à son tour dans cette société prisonnière de ses cadres sociaux rigides. Le terme « fracassante » du titre se déploie, autour de l’oisillon, dans sa pluralité sémiotique: bruyant, éclatant, l’oisillon fait voler en éclats la vie de Monsieur D. Zert telle qu’il la connait, lui permettant, non sans douleur, de s’affirmer tel qu’il est vraiment. Un album sur la différence, tout en nuances et complexité.

Présentation par l'éditeur

Imaginez un monde où tous les gens vivent avec une plante sur la tête. Tous, sauf Monsieur D. Zert.
Dans sa boutique, Monsieur D. Zert se sent bien seul. Il ne sait pas trop quoi faire de lui. Sauf travailler. Les clients viennent lui acheter ce dont ils raffolent : des oiseaux pour décorer leur tête.
Jusqu’au jour où on lui livre un oiseau bien différent des autres…