Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Boo

Sélection des rédacteurs
Lori Saint-Martin,
Paul Gagné
Roman
à partir de 15 ans
396 pages
: 9782211301497
18.00
euros

L'avis de Ricochet

Oliver, treize ans, est surnommé Boo (fantôme) en raison de sa pâleur maladive et de son cœur défaillant. Au collège, il est le souffre-douleur attitré des élèves populaires. L’histoire commence par sa mort et son arrivée au Village, le paradis des Américains de treize ans – oui, l’au-delà est segmenté par âge et par nationalité. Un autre collégien, Johnny, le rejoint et lui apprend qu’ils ont été assassinés par arme à feu. Ils vont remuer ciel et terre (littéralement!) pour retrouver le meurtrier, l’anonyme « Gunboy ». Johnny, particulièrement, s’obstine : trouver un portail vers le monde des vivants, tuer Gunboy au sein du paradis… tout serait bon pour se venger. Evidemment, la suite sera bien plus complexe.

C’est Oliver qui narre ce gros pavé. Garçon légèrement autiste, il rédige ses courts chapitres selon les éléments rassurants du tableau périodique… Il s’exprime avec sensibilité et humanité, une fragilité touchante cachant beaucoup de détermination. Oliver passe du temps à décrire le fonctionnement de son drôle de paradis. Poli, il complète par des astérisques les gros mots des éternels adolescents du Village et, afin de ne pas invoquer Dieu à tout bout de champ, il l’appelle « Zig ». Une fois le contexte installé, on entre dans l’affaire Gunboy. La mort dans la mort, une deuxième mort chez les vivants, etc. : la métaphysique s’installe, dans un suspense et une simplicité qui introduisent naturellement la réflexion. Boo, avant d’être un roman philosophique, est une histoire de sentiments. On l’appréciera à sa haute valeur originale !

Présentation par l'éditeur

Lorsqu’il se réveille au Village, Oliver « Boo » Dalrymple est à peine surpris. Son cœur malade, croit-il. Mais quelque temps après son arrivée dans cet au-delà réservé aux trépassés de treize ans, le jeune garçon découvre, horrifié, qu’il a été victime d’une fusillade. Pire encore : son assassin pourrait bien se trouver lui aussi au paradis. Avec l’aide de Johnny, un camarade de classe arrivé au