Aller au contenu principal

Le poisson

Album
à partir de 5 ans
: 9782812614880
17.00
euros

L'avis de Ricochet

Dans un univers mystérieux, mélange de végétaux et d’eau, le regard énigmatique d’un garçon aux yeux ronds interroge.

L’univers minéral est calme. Les lignes droites, les couleurs froides, les bleu, vert, gris, marron installent une atmosphère étrange. On est au bord d’une mare, étang ou rivière, en forêt, milieu à la fois très banal et sublimé, un terrain d’aventure formidable pour ce jeune garçon. Entre les fûts des arbres, il espionne, « je suis le roi de tout ce que je vois » déclare-t-il. Et ce qu’il voit est magnifique, les ronds dans l’eau, une grenouille qui plonge, une libellule grisée par l’air où elle vole. Ce qu’il voit est inquiétant, un gros poisson, massif, virevoltant au fond de l’eau qui happe en plein vol la libellule admirée.

De retour chez lui, avec effort, l’enfant prépare une mouche. Sa canne à pêche en main, il retourne au bord de l’eau. Par vengeance ou sens de la justice, le combat peut commencer entre l’enfant et le poisson.

Laconique, le langage est réduit au minimum, tout le récit est porté par la force des images de Ronald Curchod. Atmosphères bleues de l’air et de l’eau, vertes de la forêt ou de l’eau vue sous un autre angle, oranges de la colère, on est impressionné, presque étouffé, interloqué également par le jeu des regards entre l’enfant et le poisson, fascinant jusqu'au malaise.

Toutes proportions gardées, comme dans Le vieil homme et la mer ou Moby Dick, on peut éprouver une dimension métaphysique dans cette lutte entre humain et animal au sein d’une nature profonde, muette. Un album puissant pour rêver ou méditer.

Présentation par l'éditeur

« Je suis le roi de tout ce que je vois. »

Un enfant se promène au bord de la rivière. A force d'observation, il entreprend de fabriquer son propre appât : une mouche. Arrive le moment tant attendu pour le garçon : pêcher et capturer sa première proie.

Quand le poisson a mordu à l'hameçon, l'enfant le ramène sur la berge. Ils se regardent... et pour chacun, la surprise est de taille.