Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Treize petites enveloppes bleues

Julie Lopez
Roman
à partir de 12 ans
: 2070574679
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Ginny, 17 ans, est une New-yorkaise à l’existence ordinaire, pimentée par les apparitions irrégulières de sa tante Peg, artiste excentrique. Un jour, elle reçoit une lettre : tante Peg est morte à Londres, mais a préparé pour Ginny treize enveloppes dont les instructions doivent la promener en Europe. Débute pour la jeune fille un périple qui lui apprendra autant sur elle-même que sur sa tante.

Le roman est basé sur un voyage dont on a du mal à imaginer la vraisemblance, mais le lecteur n’a rapidement plus le temps de s’interroger, embarqué avec Ginny, courant d’une enveloppe à l’autre. La construction du roman, son rythme sont travaillés : treize chapitres, ne correspondant pas forcément aux treize missives, un début sur les chapeaux de roue, un corps dynamique, et une fin lente, narrativement plus chaotique, au cours de laquelle les sentiments de Ginny vont être bouleversés. Le parcours de Ginny raconté par un narrateur externe ne fait pas l’épargne des usages et des vicissitudes propres aux voyages : famille menant ses visites de musées tambour battant, ados (sympathiques) d’une auberge de jeunesse branchée… Mais les rencontres sont variées, apportant insensiblement chacune leur pierre à la construction d’une nouvelle Ginny, à savoir plus curieuse et moins peureuse, et ayant découvert les garçons. On marche à fond dans cette petite tragi-comédie, peu importent les trop parfaites coïncidences, l’absence de personnages opposants, le succès post-mortem miraculeux des œuvres de Peg. Les aventures nombreuses, la langue facile à lire, l’humour – naturellement souvent lié au décalage des habitudes en pays étranger (« Elle était à l’aéroport de Copenhague, les yeux fixés sur la porte, essayant de décider s’il s’agissait (a) des toilettes (b) des toilettes pour femmes. Sur la porte était inscrit un simple H. », p. 255) – font oublier le pourquoi du voyage (un décès, tout de même…) : tout comme Ginny, arrivé aux dernières pages, le lecteur a eu le temps de faire son deuil. C’est le premier roman traduit en français de Maureen Johnson, un auteur habile à suivre.

Lire la chronique du tome 2 : La dernière petite enveloppe bleue

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 04/14/2015 12:22

Un roman drôle et pétillant, un brin romantique. Un appel au voyage, entre l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas en passant par Corfou et Paris en y découvrant l’art et la culture. L’héroïne qui n'ose jamais réaliser des défis, va se surpasser et faire des nouvelles rencontres. Des situations parfois dangereuses, cocasses qui rendent la vie pleines d'aventures, de péripéties et une sorte de quête, à la recherche de soi. Ginny est attachante et l’aventure est pleine de rebondissement.

le 01/07/2010 17:48

J'ai trouvé ce livre super! Les énigmes et les voyages, j'adore donc ce livre était parfait. Le seul problème, la fin qui n'est pas terrible du tout, l'histoire se termine trop brusquement et cela gâche un peu le livre...

le 04/12/2007 08:52

J'ai beaucoup aimé ce livre !
Je vous le conseille très fortement ...
Vous avez la sensation d'accompagner Ginny dans ses voyages. Tout le livre n'est pas tourné exclusivement sur cela mais aussi sur ses rencontres, les découvertes parfois surprenantes concernant sa tante Peg, mais bien d'autres choses encore !

Un pur moment de détente !