Le visage de Mamina


Recherche avancée dans les livres
Tu m'attraperas pas !
Les ogres
Acheter ce livre sur:

Place des Libraires
(France)
Les Libraires
(Québec)
e-readers.ch
(Suisse)
Le visage de Mamina

Le visage de Mamina

Auteur : Simona Ciraolo
Illustrateur : Simona Ciraolo
Traducteur : Marie Ollier
Editeur : Gallimard Jeunesse
Mars 2017 - 15.90 Euros
Album à partir de 4 ans
ISBN : 9782075077040
Ce livre fait partie de la sélection de Ricochet
Thèmes : Souvenir/Mémoire, Vieillesse, Relation Grand-Mère/Enfant

L'avis de Ricochet

Sur le visage de Mamina et sur celui de sa petite-fille, le même sourire, la même tendresse car l’anniversaire de sa grand-mère permet à la fillette d’évoquer le temps qui passe et la vieillesse à partir de ce qui intrigue tant les enfants : les rides.

Entre l’aïeule et l’enfant, chaque ride est l’occasion d’une histoire, une histoire de famille, modeste et ordinaire, comme dans toutes les familles, des épisodes heureux – mariages, joies de vacances – et des moments douloureux de rupture.

La narration progresse d’un épisode à un autre en alternant le questionnement de l’enfant en tête-à-tête et la réponse donnée par Mamina, développée dans un tableau pleine page muet. Ainsi, la première ride remarquée sur le front attire cette réponse : « Je venais de comprendre un grand mystère ». En voyant la page suivante, une fillette penchée sur une chatte entourée de chatons au milieu des fleurs, le lecteur comprend qu’il s’agit de la découverte de la vie.

Ce mode de narration entre questionnement sur le visage-paysage de la vieille dame et réponses délivrées sous forme de dessin confère beaucoup de dynamisme à la conversation qui saute d’un temps à un autre. Mamina fait naître des émotions pour faire rire sa petite-fille ou au contraire, lui faire éprouver la tristesse. La nuit « où j’ai rencontré ton grand-père », on voit la jeune femme terrorisée dans un manège à grande vitesse à côté d’un homme hilare, elle est peu à son avantage. Lors du premier au revoir donné à sa sœur, « la première fois que je lui ai dit au revoir », est associée à une image de maison vendue, de bagages sur une voiture et des visages bouleversés.

L’illustration accentue des contrastes pour rendre sensibles les situations et l’alternance entre gros plans sur les rides très marquées et l’aspect crayonné et les couleurs vives des scènes traduisent la vivacité des souvenirs et des échanges. Quelques détails sensibles – une fleur fanée qu’elle coupe, son amusement face au visage interrogatif de l’enfant, le tableau final des chapeaux pointus et des cotillons d’anniversaire – dessinent une image très sensible de la vieillesse et des solidarités familiales qui fait chaud au cœur.

Un album qui associe un thème fort et des réponses narratives inventives. Les lecteurs jeunes ou non adopteront cette grand-mère de rêve ou de réalité.

Danielle Bertrand
Voir la chronique de Danielle Bertrand

Brève présentation par l'éditeur

Derrière chaque ride du visage de Mamina, il y a une grande histoire...

Feuilleter un extrait

L'éditeur : Gallimard Jeunesse

C'est en 1972, que Pierre Marchand fonde le département Gallimard Jeunesse, avec Jean-Olivier Héron, tous deux fondateurs de la revue Voiles et Voiliers. Leur ambition est de placer la qualité artistique de leur production au niveau de la réputation littéraire de la prestigieuse maison. D'emblée, ils...
new