Une berceuse en chiffons : la vie tissée de Louise Bourgeois


Recherche avancée dans les livres
Fourchon
Jane, le renard et moi
La poudre d'escampette
Acheter ce livre sur:

Place des Libraires
(France)
Les Libraires
(Québec)
e-readers.ch
(Suisse)

Une berceuse en chiffons : la vie tissée de Louise Bourgeois

Auteur : Amy Novesky
Illustrateur : Isabelle Arsenault
Editeur : La Pastèque
Septembre 2016 - 18 Euros
Album à partir de 6 ans
ISBN : 9782923841915
Ce livre fait partie de la sélection de Ricochet
Thèmes : Art, Relation Mère/Enfant, Métier, Emotions

L'avis de Ricochet

Comment devient-on ce que l’on est ? Comment Louise Bourgeois est-elle devenue une artiste mondialement connue et reconnue ? Quelle est son histoire ? Amy Novesky et Isabelle Arsenault répondent à ces questions en mots et en images dans Une berceuse en chiffons, un superbe album intimiste qui nous permet d’approcher l’une des grandes figures du monde de l’Art.

L’album s’ouvre sur l’image d’une fillette, Louise. Amy Novesky évoque son enfance, les pertes et les déchirures, les rires, les jeux et les larmes, les rêveries et les traumatismes : autant d’évènements qui ont peu à peu bâti une carrure et forgé une personnalité, celle de Louise Bourgeois. On va se rendre compte au fur et à mesure de la lecture que les évènements pénètrent profondément sa vie et façonnent son caractère.

Le tissage était au cœur de l’histoire de la famille de Louise Bourgeois : ses parents étaient restaurateurs de tapisseries, et cela la marquera à jamais. Elle tissera elle-même et plus tard, sculptera quantité d’araignées (en lien avec le tissage par le fil que tisse cette dernière). Louise comparait sa mère à cet insecte, elle était « aussi utile qu’une araignée ». L’une des plus célèbres représentations d’araignées de Louise Bourgeois qui mesure plus de 9 mètres se nomme d’ailleurs « Maman » et est installée devant le musée Guggenheim à Bilbao. Quand la mère de Louise Bourgeois meurt, celle-ci se sent comme « un fil, brisé ». L’artiste se tourne alors vers la peinture sans abandonner le tissage ni la sculpture. L’art est pour elle protéiforme et elle y trouve un exutoire en même temps qu’une consolation. L’Art la guérit, l’apaise…

L’album porte fièrement les couleurs de l’illustratrice Isabelle Arsenault. Le choix des couleurs et des représentations fait sens avec le texte et la personnalité de Louise Bourgeois. Les rouges, bleus et roses ainsi que le fil sont omniprésents dans le livre comme ils l’étaient dans la vie de l’artiste. L’expérience de lecture en est d’autant plus forte et on se sent au plus près de la petite Louise devenue la célèbre artiste Louise Bourgeois.

Gaëlle Farre
Voir la chronique de Gaëlle Farre

Brève présentation par l'éditeur

Louise Bourgeois (1911–2010) est une artiste moderne de réputation internationale, connue pour ses sculptures faites de bois, d’acier, de pierre et de caoutchouc moulé. La plus célèbre, Maman, est une araignée de plus de dix mètres de hauteur.

Tout comme l’araignée qui tisse sa toile et la répare, la mère de Louise était tisserande et réparait des tapisseries. Pendant son enfance, Louise a fait son apprentissage auprès d’elle, avant de devenir elle-même artiste tapissière. Louise a travaillé le tissu tout au long de sa carrière, et cet album biographique est une illustration de l’expérience qui lui a inspiré ses œuvres les plus célèbres, celle de l’enfant tissant aux côtés d’une mère aimante et attentionnée. Par son récit poétique et superbement nuancé, le livre déploie sous nos yeux la relation entre la mère et la fille, et jette un jour lumineux sur le tissage des souvenirs en chacun de nous.

L'éditeur : La Pastèque

La Pastèque a reçu ses lettres patentes en juillet 1998 et sa première publication, Spoutnik 1, a été disponible en décembre de la même année. Mise sur pied par Frédéric Gauthier et Martin Brault, la maison d’édition a soufflé en décembre 2008 ses dix premières bougies. Plus de 100 titres ont été...
new