Albertus l'ours du grand large


Recherche avancée dans les livres
L'affaire du labo
Koi ke bzzz ?
Acheter ce livre sur:

Place des Libraires
(France)
Les Libraires
(Québec)
e-readers.ch
(Suisse)
Albertus l'ours du grand large

Albertus l'ours du grand large

Auteur : Laurence Gillot
Illustrateur : Thibaut Rassat
Editeur : Milan
Avril 2016 - 11.90 Euros
Album à partir de 7 ans
ISBN : 9782745976871
Ce livre fait partie de la sélection de Ricochet
Thèmes : Mer/Océan, Doudou/Nounours/Peluche, Mort/Deuil, Secret, Adoption

L'avis de Ricochet

Le capitaine d’un navire de marchandises trouve un ours en peluche, tout doux, tout usé, sur le pont. Guidé par l’indice d’un fil bleu canard ayant servi à cacher un œil manquant, il cherche le propriétaire, forcément un de ses marins. Mais non, personne ne semble connaître ce petit ours. En désespoir de cause, le capitaine décide de donner la peluche à une amie responsable d’un orphelinat, lors d’une halte à Calcutta.

A ce moment précis, un des marins se présente et raconte son histoire… L’ours appartenait à son fils, décédé à l’âge de quatre ans, et il le gardait dans son ciré en sa mémoire. La seconde vie du jouet dans les mains d’une petite fille rendra cependant le sourire au grand bonhomme meurtri.

Il est relativement rare de lire une histoire aussi complexe, aussi aboutie, aussi fine sur le genre de l’album fonctionnant plutôt avec la suggestion. Ici, l’image accompagne simplement, rajoutant toutefois de l’émotion et comme une sincérité par ses couleurs marines, par son trait à la fois clair et rond, moderne.

L’objet transitionnel qu’est l’ours ne sert donc pas qu’aux petits pour calmer leur chagrin, mais aussi aux grands... Ils se cachent cependant, n’avouant rien devant les collègues, attendant l’instant propice pour livrer un secret qui fait mal. Tout l’art de Laurence Gillot est de faire intervenir le récit du marin devant les bons témoins, dans un lieu neutre, et de ne révéler que ce qu’il faut du drame. Place ensuite au grand sourire de la fillette de l’orphelinat, et à l’apaisement du père qui va enfin commencer son deuil.

Un bel ouvrage à ne pas manquer.

Sophie Pilaire
Voir la chronique de Sophie Pilaire

Brève présentation par l'éditeur

Sur « L’Albertus » naviguant toute l’année entre la France et l’Inde, qui, parmi l’équipage formé de solides gaillards, peut bien avoir un ours en peluche rapiécé avec du fil vert canard ? Saturnin, le cuisinier ? Le grand et fort Albin Hartmann ? Le baraqué Élie Stern ? Bien qu’un des marins ait sa veste recousue de fil également vert canard, décision est prise d’offrir la peluche à un orphelinat de Calcutta. Élie Stern confie alors à son capitaine avoir caché le doudou dans la doublure de son ciré en souvenir de son fils mort à quatre ans. En acceptant d’offrir à la petite Amolika la peluche recousue et baptisée Albertus, l’inconsolable papa lui donne une seconde vie et retrouve le sourire.

Feuilleter un extrait

L'éditeur : Milan

Installé à Toulouse, Milan est d'abord un groupe de presse spécialisé dans la presse enfantine. Il est fondé par Patrice Amen, Bernard Grimaud, Alain Oriol et Michel Mazériès.

Les magazines se déclinent selon les âges : pour les plus...
new