Recherche avancée dans les livres
Code Cool
Pretties
Kinshasa dreams
Acheter ce livre sur:

Place des Libraires
(France)
Les Libraires
(Québec)
e-readers.ch
(Suisse)

Léviathan

Auteur : Scott Westerfeld
Editeur : Pocket Jeunesse
Septembre 2010 - 19 Euros
Roman à partir de 13 ans
ISBN : 9782266194167
Ce livre fait partie de la sélection de Ricochet
Thèmes : Fantastique, Histoire - XIX° siècle, Steampunk

L'avis de Ricochet

Eté 1914, l'archiduc François-Ferdinand et son épouse sont assassinés. Une guerre mondiale s'enclenche, opposant d'une part les Français et les Anglais, darwinistes armés de créatures vivantes hybrides, d'autre part les Autrichiens et les Allemands, clankers à l'abri dans d'énormes machines. Le narrateur externe suit alternativement Alek, fils de l'archiduc et empereur putatif en fuite, et Deryn, Anglaise engagée dans l'armée sous la fausse identité d'un garçon. Suite à l'atterrissage forcé du souffleur d'hydrogène Léviathan sur lequel officie Deryn, les deux jeunes gens vont se rencontrer. Evidemment, après quelques disputes et à la faveur de leurs secrets à garder, ils s'apprécient. L'atmosphère première du roman fait penser à Airman d'Eoin Colfer, avant que l'Histoire ne s'en mêle pour une intrigue politico-historico-fantastique bourré d'inventions technologiques : autrement dit du steampunk, une forme d'uchronie. C'est touffu, et les illustrations noir et blanc pleine page aèrent agréablement l'ensemble, en même temps qu'elles donnent chair aux personnages un peu noyés sous la re-création de la Grande Guerre. Il faut dire que ce monde fictif est futé : si les clankers sont assez prévisibles, les darwinistes proposent des trouvailles poétiques, inspirés de la souplesse de la nature, forte et faible à la fois. Ce premier tome se clôt habilement sur un mystère qu'on avait peut-être laissé traîner le long du roman : des oeufs transportés sur le Léviathan par la petite-fille de Darwin elle-même...

Sophie Pilaire
Voir la chronique de Sophie Pilaire

L'éditeur : Pocket Jeunesse

Jusque dans les années 80, Presses Pocket publiait, sans politique édititoriale véritable, les titres du Groupe de la Cité. La trésorerie repose alors presque exclusivement sur la publications des oeuvres de Pagnol, constituant bientôt une collection autonome. L'arrivée en 1988 de Leonello Brandolini...
new