Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Les vraies richesses

Roman
à partir de 12 ans
231 pages
: 9782362662645
9.00
euros

L'avis de Ricochet

Bâti au milieu du XIXe siècle par l’industriel Godin, le familistère de Guise, dans l’Aisne, ne portait pas pour rien le nom de Palais Social. Doté de tout le confort moderne et même plus, il était aussi un modèle de progrès humain pour les ouvriers qui y logeaient. Issu d’une famille de paysans miséreuse, Emile va s’y rendre afin de retrouver la jeune Louise. Le chemin sera long et chaotique, mais changera à jamais l’existence du jeune homme.

Conçu comme l’aventure de la vie débutante du héros, le roman est prétexte à faire l’éloge de ce fameux familistère encore visible de nos jours, témoignage du socialisme utopiste de la fin du XIXe siècle. L’auteure insiste sur l’ouverture d’esprit et le bon fonctionnement de ce projet, le situant dans une ligne politique réformiste mais pas révolutionnaire. Elle parle de solidarité de village, contrôle des naissances, mixité des orientations (Emile adore tricoter), prévoyance et retraite pour les ouvriers. Elle a raison, et évite cependant bon nombre d’interrogations sur les processus de gestion interne de ce qui reste une entreprise. Elle arrête aussi son histoire en 1914 : pour une fois, un petit dossier en postface aurait été utile. Par contre, la France de l’époque, encore majoritairement rurale et pauvre, est très bien mise en regard de l’essor de la classe ouvrière. Agréable à lire et solidement documenté avec naturel, le roman sera apprécié dès 12 ans.

Présentation par l'éditeur

Lorsque la jeune Louise, de passage dans son village, lui raconte qu’elle vit dans un palais doté de tous les équipements modernes et même d’une piscine, Émile, fils de paysans élevé à la dure dans une famille nombreuse, la prend pour une menteuse. Intrigué, il va pourtant partir à sa recherche et découvrir qu'elle n'a pas menti : le familistère que M. Godin a construit pour ses ouvriers à Guise,