Aller au contenu principal

La nuit quand je dors...

Album
à partir de 10 ans
: 9782812607059
18.00
euros

L'avis de Ricochet

Un petit bonhomme noir s'endort sur un lit un peu dur, dans une pièce carrelée sans fioritures. Mais très vite il se réveille, et part à l'aventure. C'est un renard sortant du creux d'un arbre, un ogre ayant quitté son manteau d'ours blanc, des poils mangés à la fourchette et une barbichette qui pousse, une maison de pierre à l'envers, des pygmées sur la banquise, les deux yeux d'un volcan qui se révèlent les lumières d'une usine, une femme aux chats avec des pupilles hypnotiques, un monsieur « champignons radioactifs », etc, etc.
Les scènes, simples visions ou situations plus complexes, s'enchaînent au gré des déplacements du héros (souvent dans les airs) jusqu'au retour prévisible au lit, à l'aube. Le chat miaule de faim, un joli coucou suisse est apparu pendant la nuit... Alors, peut-on vraiment parler de rêve(s) ?
Au lecteur de choisir une réponse à cet album saisissant, presque angoissant – mais quel songe n'a pas sa part d'ombre ? Sans paroles, le livre use de peintures franches et pleine page, souvent des gros plans empreints d'une fixité grave. Le regard est au centre de la balade, et les décors se parsèment ainsi de dessins d'yeux, puissants quand ils ne sont pas énucléés (voir le chat)... L'urbain tend à supplanter la nature, ou à venir la polluer, la perturber : usines et gratte-ciels s'invitent ainsi dans les champs de radis géants et parmi les icebergs.
Au final, le héros en silhouette ronde et noire s'apparente davantage à un adulte tourmenté qu'à un enfant dans les bras de Morphée... Et pourtant, le lecteur se retrouve comme fasciné, impatient de mesurer les associations d'idées improbables qui président au saut des pages. Couleurs nocturnes et imagination en liberté, Ronald Curchod va surprendre les plus grands (à partir de 10/11 ans).

Présentation par l'éditeur