Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Concentre-toi

Album
à partir de 6 ans
: 9782812616495
16.90
euros

L'avis de Ricochet

Une enfant a de la peine à se concentrer. La énième injonction maternelle n’y change rien. Dans un intérieur ordinaire où chaque chose est à sa place, la mère s’adonne à son repassage, mine réjouie. Par contraste, attablée devant un livre ouvert, sa petite fille au visage anxieux n’a pas l’air d’être dans son assiette.

Le dessin sur la première page de couverture est très éloquent, on devine l’intérieur de la tête de la jeune fille saturé d’images. Apercevoir le vol d’un oiseau ou entendre les meuglements d’une vache, cela la trouble davantage. Ces éléments perturbateurs la transportent dans son monde imaginaire. Petit à petit, le mobilier se métamorphose, les êtres aussi. Reconnaissable seulement à ses membres, sa maman se transforme en végétal. L’espace « réel » se réduit comme peau de chagrin au fur et à mesure que l’imagination de l’enfant se déploie sous nos yeux. On se croirait dans l’univers du sculpteur Arman, avec ces chaises qui s’empilent les unes sur les autres. Accessoirement, elles servent d’échelle à la petite fille pour lui permettre d’atteindre sa bulle. Dès lors, une torsion spatio-temporelle se produit, la réalité se déconstruit. L’injonction maternelle devient de plus en plus lointaine, telle une voix off. « C’est simple, concentre toi ! », lui martèle-t-elle. Comme s’il s’agissait d’une simple formule magique. Ce n’est pas la volonté qui manque à la fillette pourtant ! Son visage crispé dans son effort de concentration et sa mine déconfite à l’idée de ne pas y parvenir en constituent la preuve.

L’écriture concise de Catherine Grive exprime efficacement les attentes maternelles et la difficulté pour l’enfant d’être dans l’ici et maintenant des adultes. Les illustrations empreintes de malice de Frédérique Bertrand traduisent de manière percutante le chaos intérieur vécu par le personnage durant son décrochage. Une réalité perçue avec lucidité et entièrement assumée par l’enfant. Cela nous émeut autant que l’immersion dans l’univers fantastique de ses rêveries.

Présentation par l'éditeur

« Concentre-toi  » s'adresse à une petite fille attablée dans la cuisine, devant un livre. Mais la petite fille se perd dans ses rêveries, s’envole, se disperse au point de fabriquer un autre décor à son imaginaire déclenché par de micro-événements extérieurs. Frédérique Bertrand illustre de manière poétique et lucide cet état d’éparpillement, de dilution, de dissolution, dans lequel l’enfant est