Aller au contenu principal

Barbivore

Album
à partir de 4 ans
: 2916238271
11.50
euros

L'avis de Ricochet

Un petit garçon qui joue à la poupée, quelle drôle d’affaire ! Rares sont les garçons qui s’intéressent à ces petits pantins de cire. « Pfff… C’est pour les filles. », diraient-ils.
Pourtant, Maxime, lui, il adore jouer aux poupées. D’ailleurs, il en possède pas moins de trois ! Mais sa préférée, c’est Gaston qu’il habille, qu’il déshabille, qu’il berce ou qu’il emmène en promenade dans le parc en compagnie de Zoé et Lola, ses petites camarades de jeux. Car bien sûr, les garçons l’ignorent et se moquent de lui. Pas question de jouer avec une fillette ! De quoi auraient-ils l’air ! Mais Maxime s’en fiche.
Jusqu’au jour où Gaston disparaît, mystérieusement enlevé, ce qui provoque la colère de Maxime qui enfile sa tenue de chevalier pour réparer cette injustice. Quelle surprise pour ses amis de le voir apparaître vêtu de la sorte : Maxime joue à la poupée, mais est aussi capable de tenir une épée ! Maxime serait comme tous les garçons : forts, courageux et intrépide ? Et c’est en grand chevalier que Maxime va mener croisade contre le voleur de poupées, le terrible Barbivore.
Un petit texte sans prétention qui nous dit avec des mots simples que les apparences sont parfois trompeuses, qu’une personnalité à de multiples facettes et qu’il ne faut pas rejeter son voisin soit prétexte qu’il n’agit pas comme bon nous semble. Une belle façon de montrer aux enfants qu’il ne faut jamais s’arrêter à ce que l’on croit voir et ne pas toujours penser en fonction de ce qui est normal ou ne l’est pas. Un texte qui s’accompagne d’illustrations colorées tout en rondeur qui, si elles ne nous conquièrent pas totalement, reflètent avec justesse la perception que les enfants se font du monde qui les entoure et nous plonge dans l’ambiance qui émane des jeux d’enfant (ici, intensité de la course poursuite).