Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Août 61

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 15 ans
465 pages
: 9782226445445
19.00
euros

L'avis de Ricochet

Atteint de la maladie d’Alzheimer (« Al »), en route pour « Amnéville », le vieux Ben est soutenu par sa jeune colocataire Angela. Auprès d’elle, il se souvient de sa vie tumultueuse, entre romantisme et grande Histoire. En 1945, Ben est un enfant juif rescapé des camps. Après une halte dans un orphelinat allemand, il part en Angleterre et perd alors de vue Tuva, sa première petite amoureuse, née dans un lebensborn norvégien.

En 1961, Ben revient en Allemagne et retrouve Tuva. Ils passent quelques jours ensemble, avant que la jeune femme ne choisisse le côté du mur de la RDA. De cette union fugace naît la petite Lili, qu’il faudra protéger lorsque Tuva et son mari s’élèveront contre le régime socialiste. En France, Ben sera là pour élever sa fille. Avant que de l’oublier dans les tréfonds de sa mémoire défaillante…

Avec une virtuosité travaillée, Sarah Cohen-Scali brasse les temps, les lieux, les personnages mêmes en les individualisant selon leur âge. C’est ainsi que le « je » enfant de Ben s’adresse au « tu » du vieil homme. L’effet romanesque recompose d’autant mieux la marche de l’Histoire, et les époques superposées se répondent : le Ben bénévole dans un campement sauvage de réfugiés ne peut pas ne pas rappeler le petit garçon des camps nazis…

Ce merveilleux personnage principal démultiplié perd ses souvenirs, les récupère, les reperd, et met de facto la mémoire au centre du roman. Les sentiments débordent, quoique toujours pudiques puisque Ben n’hésite pas à moquer sa maladie pour mieux la supporter. La fin à la fois dure et belle achève de toucher le lecteur en profondeur. Août 61 se complète de Max (Gallimard, 2012) et de Orphelins 88 (Robert Laffont, 2018) : un monde juste passé qu’il convient de ne jamais oublier pour préparer le futur. Et quel plus grand pouvoir émotionnel que celui de la fiction ?

Présentation par l'éditeur

Ben ne sait plus qui il est, il ne reconnaît plus ses proches. Alzheimer ? Il va devoir revisiter un passé douloureux dans l’Allemagne en guerre et celle de la libération, puis dans l’Angleterre et la France des années cinquante. Son fil rouge, fil d’Ariane dans le labyrinthe d’une mémoire traumatique : son amour d’enfance, Tuva, née dans un Lebensborn norvégien, qu’il rejoint à Berlin, un soir d’août 1961, alors que le Mur va scinder la ville en deux.

Du même auteur

Max

Roman
à partir de 15 ans
Avis de lecture

La puce détective rusé

Avis de lecture