Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Sur mon monstre

Album
à partir de 3 ans
: 9782844555724
12.70
euros

L'avis de Ricochet

Avec un dessin tout en rondeurs et des couleurs acidulées, douces comme des bonbons, Maurèen Poignonec crée pour le conte moderne d’Alexandre Chardin un univers qui semblera sûrement très familier à beaucoup d’enfants. Cette petite fille aux joues rouges qui trépigne les poings serrés, c’est l’image même de l’enfant en colère, frustré ; le monstre sur lequel elle grimpe en douce pour fuir ses problèmes devrait pouvoir l’aider à prendre sa revanche. Pourtant, avec ses cornes torsadées de licorne dont l’une semble même cassée et ses yeux mélancoliques, ce monstre-là n’a rien d’effrayant, et sa patience semble infinie. Au contraire, imagine-t-on, d’un papa ou d’une maman, contre lesquels l’enfant se rebelle.

Mais quoi de mieux qu’un bon gros doudou comme échappatoire au château familial où la contrainte bride le désir d'indépendance ? L’enfant va vivre quelques moments de rêve, enfouie dans la fourrure douce et rassurante de cette grosse bête pacifique, qui arpente tranquillement les bois et les collines alentour. Pourtant cette image ne colle pas aux critères de définition du monstre, qui finit par être reconnu et traqué comme doit l’être un Monstre ; la petite fille devra affronter l’ennemi pour protéger la douce créature, et défendre son propre choix de vie. Comme l’assaillant n’est autre que son propre père, après la bataille, il faudra bien se réconcilier quand même…

Une jolie façon d’apprendre que la colère est naturelle, que le conflit peut survenir, même entre deux personnes qui s’aiment, et que c’est souvent grâce à cet amour que la dispute se résout, certes. Mais qu’il ne faut pas non plus hésiter à revendiquer pour s’affirmer.

Présentation par l'éditeur

Tout me fâchait… Je m’enfermais dans ma chambre, boxais mon lit. J’aurais fini par mettre notre château en pièces. Et puis, un jour, un monstre est passé sous ma fenêtre. Quelle aubaine ! Sans hésiter, je lui ai sauté dessus et me suis cachée dans son épais pelage…

Feuilleter un extrait