Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Like a Love Story

Georges Content
Roman
à partir de 14 ans
363 pages
: 9782408013752
16.90
euros

L'avis de Ricochet

Like a love story est une vraie « love story » justement : Reza, Judy et Art, trois adolescents new-yorkais, sont amis comme on peut l’être à cet âge. Leur amitié est fusionnelle et sans conditions, et en même temps tumultueuse et tourmentée. C’est un faux triangle amoureux puisque les deux garçons sont homosexuels et très vite irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Judy, l’amie d’enfance d’Art, qui croyait avoir déniché en Reza récemment arrivé d’Iran, via le Canada, l’Homme de sa vie, acceptera très mal qu’il lui préfère son frère de cœur. Les chapitres du roman donnent alternativement la parole à chacun d'eux, et leur situation individuelle, leur histoire familiale permettent à l'auteur de brosser quelques portraits de personnages secondaires très convaincants et représentatifs de la diversité des opinions et attitudes face à ce nouveau fléau qui frappe l'Amérique, le sida.

Car le roman se déroule à la fin des années 80, quand l’épidémie de sida devient une évidence, et que la communauté homosexuelle en est la première victime. Si Art revendique avec provocation son amour des garçons, quitte à être renié par son père, Reza mettra plus de temps à accepter son identité et à dompter la peur de la mort, terrible épée de Damoclès pour cet adolescent sensible et fragile : pour reprendre cette formule,  « l 'amour à mort » à dix-sept ans, c'est « le choix entre rester moi-même ou rester en vie, ce qui n'a rien d'un choix », écrit l'auteur Abdi Nazemian.

Face à l’hypocrisie et la malveillance, au rejet et à l'abandon, l'association Act Up est créée par les malades eux-mêmes, et le phénomène du sida prend dès lors une tout autre tournure que les gouvernements ne peuvent pas plus longtemps éluder. L'oncle de Judy, Stephen, participe activement à la lutte dont l'auteur nous décrit précisément les premières actions coup de poing, et il est très impliqué dans la relation entre Art et Judy ; il va aider les trois amis à se réconcilier grâce à leur admiration sans bornes pour la chanteuse Madonna. Celle qui devient l'icône de la communauté homosexuelle américaine, parce qu'elle soutient ouvertement la cause des malades et la liberté de l'amour, va les réunir pour soutenir Stephen lorsqu'à son tour, il succombe à la maladie.

Depuis sa parution, le roman est plébiscité par son public de jeunes adultes comme la quintessence du roman de l'adolescence, car tout y est : l'amitié, l'amour, la jalousie, l'enthousiasme et la révolte, la volonté d'émancipation aussi, tous les sentiments exacerbés par cet âge de la découverte du monde. Il restera sans doute dans les mémoires surtout grâce à ce tableau des années-sida et l'hommage au courage de tous ceux qui se sont dressés contre l'intolérance. C'est la fin d'une certaine insouciance, et le renouveau de vastes mouvements de conscientisation dans lesquels beaucoup de jeunes gens s'impliquent, ouvrant la voie à une nouvelle culture de l'engagement, qui sera renforcée par l'émergence des réseaux sociaux.

Un roman très riche, qui participe au devoir de mémoire.

Présentation par l'éditeur

New York, 1989. La ville est tapissée de posters d’Act Up, et la communauté homosexuelle vit sous la menace du sida. C’est dans ce climat que Reza, Judy et Art vont se rencontrer, s’aimer et vivre l’année la plus décisive de leur vie.