Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Le grand trésor

Album
à partir de 7 ans
: 9782211321082
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Mais qu’est-ce donc que ce grand trésor qui ressemble à un tas de pierres ? Ni plus ni moins qu’une question existentielle qui taraude l’esprit d’Apik, ce que son grand-père Arluk appelle la « philosophie » : « Comment faire pour être plus fort avec mon esprit qu’avec mes deux bras ? ». « Quand tu attraperas tout avec une simple corde, un rapace, même ton ombre, même la lune, alors tu seras celui qui sait » répond Attok, l’oncle très sage. Mais nulle part Apik ne trouve de réponse à ses questions, ni auprès de la marchande de phoque, ni auprès du rocher « qui connaît le début du monde », ni auprès de la chouette rieuse, pas plus que chez la maman qui serre ses enfants contre son cœur ou vers le monstre prêt à le dévorer. Désespéré, Apik finit par rencontrer un chasseur pêcheur qui lui fait découvrir ce qu’il a déjà au fond de lui. Sur une double page, leurs bras s’entrecroisent comme un passage de relais en même temps que les premières pierres sont posées.

Chez les peuples inuits des régions arctiques, l’empilement de pierres ou Inuksuk – reprenant notamment la forme humaine – a une valeur symbolique. L’album, qui situe l’action dans le village de Gjoa Haven, évoque ainsi cette tradition, dressant à la dernière page la silhouette d'un bonhomme de pierres comme la preuve de la transformation d'Apik. Le jeune garçon a réussi, il est devenu grand aux yeux de son père.

Le récit en forme de conte initiatique a été écrit par Carl Norac, écrivain belge reconnu, auteur de poésies, théâtres et livres jeunesse, lui-même grand voyageur et qui s’inspire ici d’expériences vécues en Arctique. Le message porté par le livre est presque un peu trop limpide – la puissance de la pensée doit primer sur la force physique – et à la fois complexe à saisir pour des petits lecteurs. Ils retiendront au moins qu’il est inutile d’aller chercher à l’extérieur ce que l’on a en soi et goûteront sûrement au plaisir du dépaysement. Les illustrations de Julien Béziat à l’aquarelle et au crayon de couleur, à dominante gris bleu, nous transportent le temps de la lecture dans les vastes étendues glacées du Grand Nord canadien. On s’y croirait.

Présentation par l'éditeur

Ce matin, Apik le jeune Inuit, se réveille avec une question bien précise dans la tête : « Comment faire pour être plus fort avec mon esprit qu’avec mes deux bras ? » En courant sur la banquise et au gré des rencontres, il découvrira que le chemin est plus important que la réponse elle-même.

Du même auteur

Ma plus belle ombre

Album
à partir de 8 ans
Avis de lecture

Une seconde, papillon !

Poésie
à partir de 7 ans

Du même illustrateur

La boîte à Berk

Album
à partir de 3 ans
Avis de lecture

La nuit de Berk

Album
à partir de 3 ans
Avis de lecture