Aller au contenu principal

La langue des bêtes

Sélection des rédacteurs
DoAdo
Roman
à partir de 15 ans
: 9782812609268
15.90
euros

L'avis de Ricochet

L'univers de Stéphane Servant est celui de l'étrange, du sensible, de la fable. Comme dans Le cœur des louves, on a affaire à une communauté refermée sur elle-même, et là encore les animaux, la nature occupent une place essentielle. C'est un vrai roman hors du temps et des repères du quotidien. L'histoire de La langue des bêtes se déroule au milieu de la forêt, à l'écart de la société, des gens plantés devant la télévision et des aliments sous cellophane. C'est là que vivent des gens du cirque, échoués on ne sait pourquoi, on ne sait comment. Parmi eux évolue une petite fille, seule au milieu d'adultes usés par les tempêtes de la vie. « La Petite », fille de l'Ogre et de Belle, grandit dans un endroit empreint de mystère : Le Puits aux anges. Derrière ce nom se cache une histoire tragique. Rapidement, on découvre que le site va changer de visage. Une voie rapide va être construite à proximité. La petite communauté va devoir partir, mais celle-ci n'est pas prête à se laisser chasser sans protester à sa façon. La première modification va concerner la petite fille, obligée d'aller à l'école...

Stéphane Servant en profite pour parler de l'importance des livres. La langue est au cœur du roman, qu'il s'agisse des mots que l'on prononce ou non, des corps, des bêtes, des éléments qui ont souvent quelque chose à dire ou à révéler. Les personnages – même ceux qui sont secondaires - ont beaucoup de présence, de secrets et de douleurs profondes. C'est un très beau conte, un magnifique roman.

Présentation par l'éditeur


Au fond des bois, vit une communauté d’anciens membres d’un cirque. Depuis très longtemps ils ne donnent plus de spectacle. Un jour, de grands travaux grignotent le territoire autour d’eux, et on oblige l’enfant de la famille, La Petite, à rejoindre l’école du village. Dans la continuité de son roman précédent, Le Cœur des louves, Stéphane Servant raconte une fable contemporaine, sur la perte de