Aller au contenu principal

J'ai peur de savoir lire

Roman
à partir de 8 ans
: 9782211226011
8.00
euros

L'avis de Ricochet

Changer, devoir, compter, jouer, s’élancer, persévérer, délaisser, partir, parler, grandir : en dix chapitres, Olivier de Solminihac nous invite à suivre Stéphane. En troisième année d’école primaire, le petit garçon devrait savoir lire « tout seul ». Les apprentissages de base sont finis et normalement, les enfants découvrent les plaisirs de la lecture autonome. On sait que ce n’est pas le cas tout le temps, ni pour tous les enfants. Stéphane, au sein de sa classe, entre Sofia et Georges-Louis, les bons élèves, ou Hamadou qui fait rêver en récitant, ne se sent pas à la hauteur. Le jour de la rentrée, alors qu’il est épaulé par sa maman qui met tout en œuvre pour l’aider, il est inquiet. Dès les premières mauvaises notes, il éprouve sa difficulté dans le regard de sa maman. Ce lien très fort, mère-fils, mesure et dépasse le problème puisque la maman avec intelligence et sensibilité propose des mises en jeu de l’apprentissage. Jeux de découverte du monde, lectures alternées, l’auteur par le biais de cette mère aimante donne à tous quelques pistes d’aide. Très pédagogiquement, il met dans la bouche de Stéphane, quelques difficultés connues de l’entrée en lecture : confusion des lettres Girafe et Carafe, perte du sens et à travers le personnage de la maman, il ouvre des solutions.
Dans un style très clair, au plus près des jeunes lecteurs, avec des personnages convaincants, l’auteur et Juliette Baily, l’illustratrice, déploient la vie quotidienne de milliers d’enfants qui vivent l’école et ses exigences comme une épreuve qui les disqualifie. ! L’importance de la maman dans ce trajet, des parents de façon générale, interroge les relations école-famille. Et si, Stéphane n’avait pas cette aide précieuse ?...
L’itinéraire de Stéphane, de la difficulté à son dépassement, éclaire le parcours : apprendre et grandir, une seule et même chose. Aux lecteurs, enfants, parents, enseignants, de se saisir de ce petit livre chaleureux.

Présentation par l'éditeur


Le CE2, c’est sérieux. Il y a ceux qui sont forts en calcul, comme Sofia, qui a avalé une calculatrice quand elle était petite. Il y a ceux qui sont forts en tout, comme Georges- Louis, qui va bientôt donner des cours à la maîtresse. Et il y a Stéphane, qui a envie d’avoir de bonnes notes, qui est d’accord pour bien faire ses devoirs, pour devenir fort en calcul, pour apprendre la signification