Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Douze princesses rebelles

diane Ménard
Roman
à partir de 11 ans
144 pages
: 9782075116985
18.90
euros

L'avis de Ricochet

Au royaume de Kalia, la douleur règne : le roi a perdu sa femme, le goût du pouvoir, et a enfermé ses douze filles afin de les protéger avant leur mariage. L’aînée, Frida, tente de tenir tête à son père et de lui prouver qu’elle peut devenir reine. Rien n’y fait. Les princesses découvrent alors un passage secret dans leur chambre qui les mène à un monde magique : le palais de l’arbre, sublimé par les branches de dormidelle, une plante parsemée de diamants. Elles prennent l’habitude d’y passer toutes leurs nuits, dansant et s’amusant. Mais le roi découvre bientôt que ses filles usent très vite leurs chaussures. Il bannit Frida et promet la couronne et une de ses filles en mariage au premier homme qui percera leur secret. Tous échouent, vaincus par le somnifère extrait de la dormidelle. Arrive alors un jeune pilote d’avion. En une nuit, il comprend tout et dénonce les filles au roi. Il devient alors l’héritier attitré et enlève son bonnet d’aviateur pour poser la couronne sur sa tête : c’est Frida !

Jessie Burton revisite un fameux conte des frères Grimm, Le bal des douze princesses, en lui apportant un souffle de liberté, un vent de féminisme, bref, une modernité qui en confirme le caractère intemporel et universel. Le texte conserve sa belle dimension merveilleuse (le palais de l’arbre) tout en osant l’égalité hommes/femmes, le célibat revendiqué, et usant du travestissement à la fin. Très bien raconté, il n’offre pas une verve de conteur mais une sobriété, une certaine solennité qui s’accordent bien aux illustrations en peinture d’Angela Barrett. Ces dernières apportent leur interprétation à part entière : avec elles, on situerait l’histoire dans les années 1930, voitures pétaradantes, moustaches en guidon de vélo et biplan de Lindbergh à l’appui. Les couleurs chaudes adoucissent le récit, finalement assez dur, sur un papier glacé de beau livre. Last but not least, et même si le monde dessiné reste occidental, la maman disparue des princesses est d’origine africaine. On l’a dit : intemporel, universel.

Présentation par l'éditeur

Au royaume de Kalia, douze princesses viennent de perdre leur mère. Fou de chagrin, le roi décide de les préserver à tout prix. Il leur en coûte leurs loisirs, leurs leçons et leur liberté. Mais la plus âgée de la fratrie, Frida, possède un don auquel rien de résiste: le pouvoir de son imagination. Ainsi, les princesses s'échappent toutes les nuits dans un monde merveilleux où une lionne