Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Robinson Crusoé, tome 1

Sélection des rédacteurs
Christophe Gaultier
Bande dessinée
à partir de 12 ans
: 2756004766

L'avis de Ricochet

Robinson Crusoë est l'un des personnages les plus célèbres de la littérature, connu essentiellement pour son naufrage et pour avoir passé une bonne partie de sa vie sur une île déserte qu'il s'efforça de domestiquer et de faire prospérer avec les valeurs qui prédominaient dans l'aristocratie européenne du XVIIème siècle. Ce personnage et son aventure ont donné lieu par la suite à quantité d'adaptations, de relectures et re-créations. Le naufragé et l'île sont devenus deux personnages très forts dans la littérature d'aventures et une véritable manne pour les auteurs de "robinsonnades" : une terre vierge -qu'elle soit île ou planète lointaine- inconnue, menaçante, mystérieuse, à découvrir, à dompter parfois, à respecter aussi, où il faut lutter pour la survie, pour l'évasion, pour l'édification d'une vie sociale ou personnelle.

Si l'on connaît bien toute la partie du roman de Defoë où le personnage vit sur l'île et procède à sa domestication, en bon gentilhomme "civilisé", on connaît beaucoup moins la première partie du roman, où le narrateur nous raconte ses premiers contacts avec l'aventure, lorsqu'il quitte la terre ferme et sa ville natale York pour aller à Londres, la violente tempête qui, au 7ème jour de navigation, provoque un naufrage tout près de Londres qu'il rallie à pied. Le jeune homme fait un court séjour dans la capitale avant de reprendre la mer pour la deuxième fois sur un navire marchand en partance pour la Guinée, subir les inimitiés de l'équipage et une bonne fièvre tropicale, rencontrer des pirates turcs puis croiser un bâtiment portugais en route vers le Brésil, s'associer avec le capitaine Sinforosa pour devenir planteur. Il passe plusieurs années au Brésil avec son associé à développer leurs plantations respectives avant de repartir, mandaté par ses collègues, vers la Guinée à bord d'un navire négrier ! Il doit, dans le plus grand secret, aller y acheter des esclaves. C'est au cours de ce voyage qu'il fait à nouveau naufrage, celui qui aboutit à ses 22 années de séjour sur "son" île !
Le premier volume de l'adaptation de Robinson Crusoë (qui en comptera trois au total) est consacré à cette partie-là du roman de Defoë.
Les images d'Epinal édifiées autour de Robinson Crusoë sont loin de la vérité du personnage qui apparaît dans le roman et que Christophe Gaultier met en scène dans la bande dessinée. Robinson Crusoë est un aristocrate qui s'oppose à la volonté de son père : ce dernier le voulait avocat, il choisit l'aventure, la mer, parfois amère d'ailleurs car il n'a guère le pied marin. Il se rêve brave, il a peur. Il se croit noble, il est souvent mesquin, arrogant, méprisant. C'est aussi un esclavagiste, qui n'a aucun scrupule à aller en Guinée acheter des esclaves ! Ce sont toutes ces facettes du personnage que Christophe Gaultier met en avant dans sa relecture du texte, avec un très beau travail graphique, pertinent, expressif, presque expressionniste, et une mise en couleurs aussi sombre que cet anti-héros. La première vision du personnage, dès la première planche de l'album, donne le ton, ironique et distancié : le "héros" est verdâtre, affalé au bastingage du navire qui l'emmène à Londres, en proie à un violent mal de mer. En même temps qu'il vomit tripes et boyaux, il affirme être un aventurier dans l'âme ! C. Gaultier ne nous montre pas un personnage sympathique, ce qu'il n'est pas non plus dans le roman d'ailleurs. Il l'empoigne dans toute sa complexité, ses contradictions, ses difficiles relations aux autres car il est marqué par la poisse, la malchance ... et c'est tout cela, toute cette diversité que le dessinateur parvient à exprimer avec beaucoup de nuances et de précisions.
Un remarquable travail d'adaptation ou de re-création, qui permettra aussi aux lecteurs de se plonger dans l'intégralité du roman avec plus de clés. A partir de 12 ans.