Aller au contenu principal

La grande forêt : le pays des Chintiens

Sélection des rédacteurs
Pastel
Album
à partir de 7 ans
: 9782211216913
18.00
euros

L'avis de Ricochet

En Chintia, un gigantesque pays imaginaire, Killiok le chien noir s'inquiète tout seul dans sa maison : son ami le magicien rouge Vari Tchésou n'est pas venu le rejoindre comme chaque année. Avec son amie Veronica (une humaine), il décide alors de partir à sa recherche. Les cartes sont compulsées, les sacs préparés avec force réserves alimentaires. Le voyage commence dans des paysages perturbants, mouvants, et des nuits à la belle étoile que Killiok apprécie peu.

Veronica et Killiok rencontrent des amis : le cheval Suzy, le chat Mystère… et ils se font aussi des frayeurs avec les Nuisibles (des hommes habillés en costume chinois) qui rôdent. Il semble que les Nuisibles volent les Bébés Mousse de leur pays humide pour les emmener dans la Grande Forêt. On apprend que Vari Tchésou travaille dans le Laboratoire pour remettre d'aplomb les Bébés qui ont pu être récupérés, et c'est en train que Killiok, Veronica et Mystère et même le chat Miroir vont le rejoindre. Tout finit tranquillement (provisoirement?) sur la terrasse de la maison de Killiok.

Anna Brouillard nous offre un univers plutôt complexe, accompagné de cartes précises, et qui finalement ressemble à des jeux d'enfants pris et repris longuement. L'histoire donne l'impression de s'inventer au fil de la pensée, d'enchaîner des fantaisies ravissantes ou inquiétantes, et pourtant les éléments sont donnés pour acquis dès qu'ils apparaissent. Le chat Mystère surgit littéralement de la forêt, de même que les Nuisibles, alors que les Bébés Mousse bénéficient d'un léger suspense… Nous suivons avec une certaine fébrilité nos deux héros, Veronica la sage et Killiok le douillet. Ce dernier ne manque pas de rappeler dès qu'il le peut son attachement à sa maison et au lac tranquille qu'il a quittés ; ses réflexions sur la notion de voyage, d'absence d'un lieu sont assez philosophes.

Du côté des illustrations, la sagesse douce n'empêche pas l'étrange de s'inviter, avec justement ces bébés qui sortent de la terre, barboteuse numérotée au corps et chapeau de lichen sur la tête, ou ces méchants personnages (Nui-si-ble : le mot se déguste) qui ne font que filer à travers les images. Les maisons sont superbes, la nature luxuriante… L'aspect de l'album pur (texte sur fond blanc et image à côté) se combine à celui de la bande dessinée, soutenant ainsi l'attention du lecteur sur une aventure assez longue.

Un drôle d'ouvrage unique et très personnel, comme l'est tout le parcours d'Anne Brouillard...

Présentation par l'éditeur


Killiok, le chien noir, est inquiet. Il attend le retour de Vari Tchésou, le magicien rouge, dont il n'a pas de nouvelles depuis le printemps. D'après les oiseaux, une roulotte aurait été aperçue au fin fond de la Grande Forêt… Killiok convainc Véronica de l'accompagner pour savoir ce qu'il en est.


Tous deux s'enfoncent dans la Grande Forêt et font des rencontres surprenantes : Pikkeli Mimou dans