Aller au contenu principal

Speak

Fanny Soubiran
Bande dessinée
à partir de 15 ans
379 pages
: 9782369819974
20.00
euros

L'avis de Ricochet

Avant d’être ce gros roman graphique d’Emily Carroll, Speak est un roman de Laurie Halse Anderson. Que ce soit par la note introductive de l’autrice, par le résumé du rabat ou par la quatrième de couverture (« J’avais dit non »), on comprend qu’il va s'agir de parler (ou plutôt de ne pas parler) d’un viol. D’autant que « lui » apparaît bien vite dans l’épaisseur de l’ouvrage. Et Melinda, quinze ans, va dépasser son mutisme dépressif pour raconter à l’oreille du lecteur une année de lycée.

Méprisée par ses pairs parce qu’elle a appelé la police lors de la fête fatidique, poursuive par des professeurs inquiets de ses notes en chute libre, baladée entre ses parents à bout de nerfs, la jeune fille trouve un refuge dans le cours d’arts plastiques. Elle y donne libre cours à ses tentations morbides, exorcise ce qu’elle ne parvient pas à exprimer. Elle tourne en rond aussi… Il faudra un nouvel événement presque dramatique pour que la vérité éclate enfin, et que Melinda puisse entamer un lent retour à la vie.

Le choix du noir et blanc était pertinent pour un tel sujet dramatique, et la dessinatrice y adjoint un sens du mouvement tout aussi intéressant. Melinda alterne entre des phases d’abattement ou de réflexion intense, et les cases se font alors classiques, sages. Puis elle explose, soit dans sa tête, soit pour de vrai, et tous les repères de la page se brouillent, les dessins s’agrandissent, se heurtent… Divisé en scènes de vie lycéennes et/ou adolescentes, ponctué des souvenirs de Melinda, Speak se lit d’une seule traite.

Présentation par l'éditeur

Melinda a 15 ans. Ce soir d'été, au beau milieu d'une fête, la jeune fille est victime d'un drame. Elle appelle la police. Personne ne saura jamais pourquoi elle a lancé cet appel, ni ce qu'il lui est arrivé cette nuit-là. Tout simplement parce que Melinda, murée dans son silence, ne parvient pas à l'exprimer...