Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Le Petit Chaperon rouge

Album
à partir de 4 ans
: 9782408015145
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Comment susciter de l’intérêt pour une histoire du patrimoine telle que Le Petit Chaperon rouge ? Pour un illustrateur, comment aborder un texte si souvent travaillé, habité par les versions antérieures ? Pour chacun, auteur, lecteur c’est une gageure que de renouveler le plaisir de la lecture sans celui de la découverte. Au créateur de trouver un angle d’attaque, une interprétation, une variation qui déroute la réception de l’histoire et crée une nouvelle image, un nouvel imaginaire du texte.

Le Petit Chaperon rouge de Xavier Deneux fait le pari du minimalisme. Il utilise la couleur : le rouge, bien sûr, le noir du loup, évidemment, mais aussi le blanc de la page sur laquelle il promène les « symboles » qui figurent les protagonistes.

Le Chaperon est un manteau vide, rouge vif, réduite à sa manche et à sa main lorsqu’elle est en route vers son destin. Le loup est une ombre chinoise, produite par une main aussi, comme deux versions d’une même réalité. L’image la plus forte de l’album est, face à face, deux index tendus : celui, frêle, de la fillette ; celui, noir, du loup. Cette image inquiète… La symbolique, à la fois abstraite et concrète, est renforcée par la sécheresse de l’illustration photo, la mise en page qui occupe la page blanche selon la signification et l’émotion que l'auteur veut créer. L’insouciance de la fillette est patente lorsqu’on voit sa petite main surgir du noir de la forêt et marcher vers un arbre qui coupe la page, ou lorsque sa main grimpe sur une fragile fleur de coquelicot. Lorsqu’elle est avalée, ses deux mains appellent au secours dans le noir de l’engloutissement.

Avec une science des couleurs et des formes, l’auteur nous raconte « son » Petit Chaperon rouge. Le texte mis en page avec élégance démarre comme celui de Perrault et s’achève comme celui des frères Grimm. L'auteur opère des choix quant à l’essentiel du conte, sa quintessence, tout en conservant la formulette sur la chevillette ou le jeu des chemins ; il crée une poésie visuelle et textuelle. Lorsque la main du chasseur éventre le loup ou lors du pied de nez final du chaperon, il libère les tensions engendrées. Restent alors le plaisir du jeu, l’impertinence de la petite et sa victoire finale. Gagné !

Présentation par l'éditeur

« Il était une fois une petite fille, la plus jolie que l’on eût su voir. Sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore. Elle lui avait offert un petit chaperon rouge qui lui seyait si bien que partout on l’appelait le Petit Chaperon rouge. »

Dans un savant jeu graphique, qui mêle illustrations, photographies et ombres chinoises, Xavier Deneux revisite le conte traditionnel de

Du même auteur

Le Petit Chaperon rouge

Conte
à partir de 3 ans
Avis de lecture

Abécédaire

Imagier
à partir de 3 ans