Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

L'ascenseur

Sélection des rédacteurs
Lise Capitan
Album
à partir de 4 ans
: 9791095135418
19.00
euros

L'avis de Ricochet

L’ascenseur est le lieu de nombreux fantasmes, espace réduit de l’enfermement consenti, lieu de transit, temps suspendu dans un hors-monde, passage temporel et spatial ; ce lieu de rencontre forcée, choisi par Yaël Frankel pour ce nouvel opus, est à la fois unique et banal, et représente tout cela aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Installer l’aventure dans ce huis-clos du quotidien est toutefois un défi à la hauteur d’une imagination d’enfant : au fil des pages, l’ascenseur accueille de multiples personnages qui vont se retrouver coincés par ses trajets, contraires à leur propre requête. L’appareil monte quand on lui demande de descendre ou inversement ! Bloqués dans l’étroit habitacle lors d’une brève panne, tous ces voisins qui se croisent chaque jour sans peut-être vraiment se connaître, vont patiemment tisser ensemble les premiers liens d’une entente qui les conduira finalement à se rassembler pour le goûter au 4ème étage, chez la petite fille qui raconte les évènements.

Il y a dans cet album de petits indices de poussées de créativité qui ne trompent pas : quand Yaël Frankel trace ce qui deviendra les parois de l’ascenseur de cette histoire, elle choisit de cloisonner son imagination à cet espace réduit. Lorsqu’elle dessine le panneau des boutons de commande, si invraisemblablement haut perché que les usagers doivent lever la tête pour le voir, elle installe son projet dans la verticalité et, possiblement, l’ascension. Pourtant, le voyage n’emportera personne au-delà des nuages, car le plancher des vaches, autrement dit le carrelage de l’immeuble, reste l’environnement stable qui garantit à tous, ainsi qu’aux lecteurs·trices, qu’ils ne sortiront pas d’ici. La plasticienne installe un motif de carrelage blanc et noir au-dessus, comme un ciel, ou au-dessous, comme un parterre, de la cage d’ascenseur, elle-même délimitée au sol par un autre motif d’un carrelage blanc et noir : la résonance entre les deux espaces intérieur et extérieur accompagne le voyage de la cabine, et les échanges des passagers. L’usage du noir et blanc renforce aussi le caractère banal de la représentation des personnages, quand les marbrures à l’intersection des deux tons font vibrer les contours de leurs petites silhouettes, écrasées par l’étroitesse et la verticalité de leur confinement.

Cet album de Yaël Frankel, autrice-illustratrice reconnue, a reçu cinq grands prix et la consécration d’une entrée dans le catalogue White Raven de la Bibliothèque Jeunesse Internationale : c’est probablement qu’au-delà de l’aventure du quotidien, sa mise en scène graphique est exceptionnellement originale. Un petit clin d’œil à l’enfance nous fait sourire : c’est la couleur rouge vif utilisée pour les barboteuses des bébés et pour ce tout petit chapeau rigolo qui voyage de tête d’enfant en tête d’ours et au-delà.

Si tout ça n’est pas une belle initiation à la poésie…

Présentation par l'éditeur

L'ascenseur doit descendre, mais, bizarrement, il monte. Qui l'a appelé ? Est-il cassé ? Six voisins se rencontrent dans ce qui paraît être une routine éphémère, mais qui révèle bientôt de vieilles histories et de nouvelles amitiés.
Tous les voyages nous transforment, même un voyage en ascenseur.

Du même auteur

Quatre désirs

Album
à partir de 3 ans
Avis de lecture

Quelle chance !

Album
à partir de 4 ans
Avis de lecture