Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Je serai vivante

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 14 ans
117 pages
: 9782075157445
9.00
euros

L'avis de Ricochet

Je serai vivante raconte une vérité dérangeante, lourde, triste : celle du viol. Le récit est rédigé à la première personne et la narratrice, qui est aussi la victime, s’adresse à « Monsieur l’officier ». Le lecteur ou la lectrice ne peut qu’être un·e témoin impuissant·e face à la détresse de cette jeune femme. On ne connaît ni son nom ni ses origines. Petit à petit, des éléments viennent s’ajouter au portrait de cette adolescente. Son ressenti est clair : elle est morte ce jour-là, sous le cerisier, alors qu’elle retrouvait le garçon qu’elle pensait aimer et qui a abusé d’elle.

Ce récit dénonce. Il dénonce le laxisme de la justice et le malaise de la police face à un crime qui ne devrait pas exister et qui pourtant reste courant dans nos sociétés patriarcales, où la puissance, la virilité et la violence sont trop souvent considérées comme des qualités. Ce récit dévoile. Il dévoile que, lorsqu’un membre de la famille subit cette atrocité, toute la famille se décompose. Ce récit met en lumière. Il met en lumière qu’aller porter plainte, prendre la pilule du lendemain et être face à la culpabilité n’est que la partie immergée de l’iceberg de difficultés auxquelles sont confronté·e·s ces femmes – et ces hommes – victimes de viol.

Nastasia Rugani souligne à plusieurs reprises dans ce texte fort que le lexique et la grammaire du quotidien ne suffisent plus lors d’une telle épreuve, qu’il faut inventer un tout nouveau langage rivalisant avec la mort interne éprouvée par le personnage. C’est avec une poésie froide, glaçante que l’autrice s’empare de ce sujet toujours d’actualité pour évoquer la difficulté pour la victime de trouver les mots et pour le·la récepteur·réceptrice de les appréhender. Comment avoir un regard et des phrases compréhensives dans l’adversité qu’est le viol ? Cette question hante le·la lecteur·lectrice tout comme l’effroi et le choc de la violence « anodine » de cette agression. Et la réponse est peut-être… en lisant ce livre.

Présentation par l'éditeur

Une adolescente victime d'un viol fait sa déposition à la gendarmerie. Un cri de souffrance et de révolte : « Depuis que je suis entrée dans votre bureau étriqué, Monsieur l'officier, vous attendez une jupe en lambeaux, du sang sous les ongles et des témoins. Je crois que vous auriez préféré une foule rugissante devant mon corps dévoré par des chiens haineux ; leurs babines rosies de moi ; mes os à vos pieds. Des preuves à récolter. Un viol à voir. Moi, j'aurais préféré ne jamais me rendre sous le cerisier, il y a trois mois, en avril dernier ».

Du même auteur

Milly Vodovic

Roman
à partir de 15 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture
Prix littéraire

Le petit réparateur d'insectes

Roman
à partir de 7 ans