Aller au contenu principal

Rechercher un article ou une interview

Date

Marie-Aude Murail

1 août 2005

Marie-Aude Murail a toujours écrit et publie des livres depuis plus de 20 ans. Née au Havre en 1954, Marie-Aude Murail a fait de longues études de Lettres à la Sorbonne. Après avoir traduit, adapté, et créé une centaine de nouvelles sentimentales, écrit un premier roman pour adultes et deux écrits largement autobiographiques, elle commence son aventure jeunesse en 1985. Des contes, des feuilletons, des nouvelles, des récits, des essais, des romans d'amour, d'aventure, policiers, fantastiques,... Marie-Aude Murail ne cesse de créer et de surprendre son lecteur dans des genres où on ne l'attend pas. Ses livres ont reçu de nombreux prix. Aujourd'hui, cet auteur prolifique avec plus soixante-dix titres à son actif se consacre entièrement à l'écriture. Elle a reçu en 2004, l'insigne de chevalier de la Légion d'Honneur.

- A quel "héros"/personnage de fiction vous identifierez-vous volontiers ?

Au héros du roman que je suis en train de lire. Lire, c’est vivre mille vies.


- Quelle utopie seriez-vous prêt(e) à défendre ?

Tous les enfants doivent savoir lire.


- A part être écrivain ou illustrateur, que rêveriez-vous d'être ?

Maîtresse de cours préparatoire (cf. supra : j’ai de la suite dans les idées.)

- Où écrivez-vous ? Quel est le lieu qui vous inspire le plus ?

Sur mes genoux. Et quant au lieu : le mur d’en face.


- Quel est le sentiment qui vous habite le plus souvent ?

Le souci des autres. Et pourtant, je me soigne.


- Quel(s) genre(s) de livre(s) vous tombe(nt) des mains ?

Tout écrit qui veut me persuader que mes contemporains sont surtout cons, que la planète est pourrie, que les jeunes n’ont pas d’avenir et que la France décline.


- Que redoutiez-vous enfant ?

Que mes parents s’aperçoivent qu’ils ne m’aiment pas. Je me demandais ce que j’avais bien pu faire pour qu’ils m’aiment

- Vous arrive-t-il de côtoyer des êtres imaginaires ?

J’ai vécu pendant plus de trente ans dans un pays imaginaire dont j’ai fait cadeau à mes lecteurs avec « Mytho » (école des loisirs).


- Que feriez-vous ou diriez-vous à un ogre s'il vous arrivait d'en croiser un ?

"Je suis vénéneuse, monsieur".


- Qu'avez-vous conservé de l'enfance ?

Ce que Gaston Bachelard appelle « une conscience de racine ». J’ai eu une belle enfance immobile et joueuse, mystique, rêveuse et, comme le dit encore Gaston, quand j’y repense, « tout l’arbre de l’être s’en réconforte. »


- Selon vous, qu'est-ce qui fait vendre un livre ?

Mon nom écrit dessus.


- Quel qualificatif vous colle à la peau ?

Libre


- Quelle est la meilleure phrase qu'un enfant vous ait dite ?

« Il faut croire à tout, sinon on croit à rien, et on est comme des bêtes. » (phrase de mon fils Benjamin, quatre ans, en réponse à une dame qui se déclarait athée… et fut bien étonnée !)


- Quelle est votre définition du bonheur ?

C’est trouver le sens de sa vie.


- Si vous aviez la possibilité de recommencer, que changeriez-vous ?

Rien. J’ai fait mienne la phrase de Gide : « Non seulement ce qui est est bien, mais encore c’est le mieux. »

- Enfant, quel genre de lecteur étiez-vous ?

Je voulais de tout mon cœur que ça finisse bien. Je n’ai pas changé.


- Vis-à-vis de quoi vous sentez-vous impuissant ?

La douleur physique. C’est tellement inutile.


- Quel est l'animal auquel vous ressemblez le plus ? Pourquoi ?

J’aimerais pouvoir vous répondre : le loup ou la panthère blanche. Mais je pense avoir de plus sérieuses affinités avec le bœuf. Lui et moi, nous savons que, quoi qu’il se passe autour de nous, nous irons au bout de notre sillon.


- Quel est le mot que vous préférez dans la langue française ?

Amour et humour, disait ma maman. Elle n’avait pas tort.


- Que souhaiteriez-vous que l'on retienne de vous ?

Que mes livres ont fait du bien.





Vos livres

- Quelle est votre dernière sortie pour la jeunesse ?

« Vive la République ! » chez Pocket


- Le(s) livre(s) dans votre production dont vous êtes particulièrement fier ou qui vous laisse(nt) un souvenir particulier

« Oh, boy ! », « Simple », « Maïté coiffure », « Vive la République ! »


- Quel est le thème que vous aimez davantage traiter ?

L’apprentissage de la vie par un jeune.


- D'où est né votre premier livre/ illustration ?

« Mystère » publié chez Gallimard est une parodie des contes que j’ai tant aimés et la conclusion en est due à ma lecture de « La petite fille dans la forêt des contes » de Pierre Péju. En conséquence, Mystère reste dans la forêt, et mon Prince attendra…


- Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

Une biographie de Charles Dickens pour la collection « Belles vies » à l’école des loisirs.


- Où et comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

« Va où ton cœur te porte », c’est tout ce que je sais de demain.






Références



Littérature de jeunesse

- Un livre pour la jeunesse qui vous a marqué petit ?

Tintin au Tibet



Culture

- Un lieu où vous aimeriez vivre

Une chambre de bonne avec les boutiques dessous, disait ma grand-mère.


- Une phrase (une devise) qui vous guide

Croyons au meilleur de nous-mêmes.



Actualité

- Vos dernières (bonnes) lectures ?

Tout Dickens


http://perso.wanadoo.fr/mamurail/

Auteurs et illustrateurs en lien avec l'interview

Marie-Aude Murail

Marie-Aude Murail

française