Aller au contenu principal

La plage dans la nuit

Sélection des rédacteurs
Elsa Damien
Album
à partir de 6 ans
: 9782075087117
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Mati et sa poupée Celina partagent tout, jusqu’au jour où le père de la fillette lui offre un chaton alors que la famille passe la journée à la plage. Au moment de partir, Mati, trop absorbée par son nouvel ami, abandonne sa poupée dans le sable. Le jouet va alors subir plusieurs épreuves, de la rencontre avec le Cruel Plagiste du Couchant et son Grand Râteau, à la confrontation au Feu et à la Tempête Nocturne, qui provoque sa noyade. Heureusement, le chat de Mati se révèle être un allié plus qu’un rival pour la poupée, car il la retrouve finalement et la ramène auprès de la petite fille, qui pleurait chaudement la perte de son jouet préféré.

On connaît surtout Elena Ferrante (pseudonyme d’un(e) auteur(e) italien(ne) dont l’identité est toujours un mystère) pour ses récits de vies napolitaines, nous la retrouvons ici dans une histoire au sujet universel : la peur du rejet et de l’oubli. À la surface, il s’agit d’un jouet et de son propriétaire. Mais l’histoire peut prendre un écho différent et symboliser la peur des enfants de se faire « oublier » par leurs parents, par exemple à l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille, à l’instar de Minou le chat. Car la poupée le dit elle-même : « Mati et moi, nous sommes mère et fille » (p. 14). L’album se termine toutefois sur une note optimiste : le chat ne cherche pas à remplacer la poupée, la petite fille aime toujours autant Celina, et celle-ci apprécie la présence du chat. L’illustration finale le montre : tous trois peuvent vivre en harmonie.

Cet album nous emmène dans ce monde parallèle qu’est la plage durant la nuit. Un lieu habituellement peuplé, chaud et joyeux devient désert, froid et sinistre. Les illustrations lui font prendre une allure presque fantastique. La poupée ouvre des yeux écarquillés sur un monde qu’elle ne comprend plus, mais avec lequel elle essaie de communiquer grâce aux mots que Mati lui a appris. Car oui, la poupée parle réellement, ce qui lui permet de s’en sortir. Derrière des événements sombres, l’album transmet un message d’espoir : même si la situation semble désespérée sans Mati avec elle, la poupée sait utiliser les connaissances inculquées par la petite fille pour en faire sa propre force. Il se cache donc à mon avis dans ce poétique album un encouragement à l’affirmation de soi et à l’acceptation des autres.

Présentation par l'éditeur

Mati est une petite fille de cinq ans qui parle beaucoup avec moi; je suis Célina, sa poupée. Son père vient d'arriver, il la retrouve au bord de la mer tous les week-ends. Il lui a apporté un petit cadeau : un petit chat noir et blanc qu'elle a appelé Minou. Et maintenant, on dirait que je ne l'intéresse plus...
C'est le début d'une nuit interminable, d'une aventure fantastique pleine d'émotions.