Aller au contenu principal

Momo (T.2)

Sélection des rédacteurs
Bande dessinée
à partir de 6 ans
: 9782203124301
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Le décès de sa grand-mère plonge la petite Momo dans une infinie tristesse. En l’absence de son père qui est parti en mer et demeure injoignable sur son bateau, les villageois s’organisent pour s’occuper de la petite fille. Contre toute attente, c’est le poissonnier connu pour être bourru et misanthrope qui offre le gîte et le couvert à Momo. Difficile de s’apprivoiser quand on a chacun un caractère fort et que l’on n’a pas l’habitude de faire des concessions d’un côté comme de l’autre. Les sautes d’humeur et les coups de tête de la petite fille, il faut l’avouer, ne rendent pas le quotidien des deux apprentis-colocataires très simple…

Ce deuxième tome semble clore les aventures de Momo, cette petite fille au caractère bien trempé si attachante. Afin de créer ce personnage, rappelons que Jonathan Garnier s'est inspiré d’une série de photos de Kotori Kawashima sur la petite Miraï Chan. C’est délibérément qu’il choisit ensuite de la faire évoluer dans un petit village normand au début des années 90. Aussi dans ce deuxième opus le scénariste s’ingénie-t-il à mettre en lumière des personnages secondaires, comme le poissonnier, le SDF, la jolie Françoise, et Tristan le dur à cuire, qui apportent épaisseur et vraisemblance à ce village où se joue l’enfance de Momo. Et comme ces derniers, le lecteur se sent comme malgré lui embarqué dans la fuite de la petite fille auprès de laquelle il s’essouffle, trépigne, s’entête pour finalement arborer un immense sourire de soulagement et de bien-être à la dernière page.

Pour donner corps au personnage haut en couleurs de Momo, Jonathan Garnier a laissé carte blanche à Rony Hotin, lequel s’est inspiré de l’univers des mangas pour camper les décors et personnages de cette histoire. Les illustrations réalisées sans encrage et colorées au moyen d’aplats tantôt foncés tantôt clairs, tantôt lumineux, tantôt sombres, englobent de douceur et de nostalgie les épisodes racontés. L’expressivité que ce style apporte aux personnages autorise de nombreuses séquences muettes où il est dès lors fait appel de manière très intelligente à l’imagination et à la sensibilité des lecteurs. Sans jamais tomber dans la caricature, tous les personnages croqués semblent comme familiers aux lecteurs. Difficile finalement d’affirmer quels sont ceux qui sont principaux, quels sont ceux qui sont secondaires, tant ils ont une part active dans l’intrigue et une part importante dans les vignettes.

Bravo au duo formé par Jonathan Garnier et Rony Hotin pour avoir fait tout à la fois preuve de psychologie et de créativité en réalisant cette BD qui parvient, en racontant les aventures quotidiennes d’une petite fille espiègle, à peindre des sentiments universels d’amour et de tendresse.

Présentation par l'éditeur

Deuxième partie des aventures de l'attachante Momo !

Avec Momo, Jonathan Garnier et Rony Hotin recomposent le parfum inoubliable de l'enfance. Le temps des copains, des découvertes, des petites bêtises, des grands bonheurs et des gros chagrins. Le temps aussi d'un émerveillement constant que contrarient parfois les réalités du monde adulte.

Feuilleter l'ouvrage