Entretiens graphiques

Joanna Concejo
Martin Jarrie
Patrick Couratin
Lisbeth Zwerger
Gérard Dubois
Yan Nascimbene
Thierry Dedieu
Henri Galeron
Claude Lapointe
Voir la liste complète

Vidéos

Les gravures aussi légères que des plumes de May Angeli
Lorenzo Mattotti : On n'est pas obligé de toujours raconter avec des mots
Joëlle Jolivet, aller à l'essentiel du trait
Etienne Delessert au Centre de l’Illustration de Moulins (03)
La rue & le Machino
Thierry Magnier, Solotareff et Benoît Jacques.

Les invités

Laurent Gapaillard
Bertrand Santini
Valéria Vanguelov
Dominique Falda
Germano Zullo
Monique Félix
Rachel Hausfater
Jacques Cassabois
Voir la liste complète

Les entretiens

Arnaud Tiercelin
Christophe Loupy
Etienne Delessert
Rébecca Dautremer
Louis Joos (2)
Louis Joos
Stasys Eidrigevičius
Gilles Bachelet
Emma Kennedy
Jean-Luc Marcastel
Voir la liste complète

Libres propos

Gilles Paris : Courgette m’a donné la pêche
De la naissance d'une série, Nils & Zéna
Julia Billet : du bonheur de voir naître des textes
Un échange franco-allemand de colis et d'auteurs jeunesse
Roland Godel : la place du coeur !
Storie di Bambini - Une exposition italienne exceptionnelle
Francine Bouchet : « Chaque fois qu'un livre arrive, c'est une joie de le découvrir ».
« J'ai encore la certitude qu'en m'entraînant longuement, je finirai par savoir voler. »
« L'important, c'est de bien marquer les plis »
Car Boy ou comment trouver sa voie dans une carrosserie
Voir la liste complète

A voir aussi :

Hervé Tullet : le livre, objet idéal
L'identité féminine et littérature en couleur
Bologna Fiera 2009
Entretien avec Sophie Giraud - Hélium éditions
Instantané d'Amérique
Entretien avec Camille Baladi
Thierry Magnier, Solotareff et Benoît Jacques.
Copains
Les albums d'activités et les albums à colorier
Souvenirs de guerre
Jurg Schubiger
Prix Hans Christian Andersen 2008
Influence et interaction dans l'illustration européenne
Les Pieds Nickelés ont 100 ans
Entretien avec Natali Fortier
En avant la musique !
Les deux petits princes
La collection l’Abécédaire aux éditions de L’Edune
De la jeunesse chez Gallimard
Titeuf à Genève
Entretien avec Robert Delpire
 

Eux, c'est nous : 2. Sur le terrain

Par
Cécile Desbois-Mueller
The jungle books
Venus d’Erythrée, d’Afghanistan ou encore de Syrie, ils sont des milliers « arrêtés » à Calais, avec en point de mire l’Angleterre.  Beaucoup patientent dans des camps de fortune dont le plus connu, "la jungle", est installé en bordure du centre d’accueil Jules Ferry.
Au milieu des tentes, nombre de bénévoles interviennent pour parer au plus pressé. Parmi eux, Mary Jones, formatrice en anglais de métier. Au mois de mai 2015, elle commence à donner des cours d’anglais aux migrants parce qu’il « est inacceptable de ne rien faire, de rester chez soi sans rien faire ». Très vite, la demande en livres apparait : pour approfondir l’apprentissage de cette langue et pouvoir la parler sur place, pour continuer un cursus d’études interrompu par la fuite, ou pour lire tout simplement. Dictionnaires, romans, poésie, ouvrages scientifiques… Les dons parviennent rapidement et massivement à la bibliothèque, cette Jungle books, à la fois « cabane de jardin » et malle aux trésors. Ici, la gestion se fait sur un mode « organique, pas organisé » explique May Jones. Chacun peut consulter, emprunter, choisir de garder ou de ramener les ouvrages. Le livre en totale liberté. Le livre, objet de rencontres également. Dans ce lieu, se déroulent toutes sortes d’ateliers (vidéo, poésie, musique) avec  – pour la première fois en octobre – l’accueil d’auteurs exilés, vivant en Angleterre.
Aujourd’hui, Mary Jones projette de créer un espace dans la bibliothèque pour accueillir les enfants et adolescents. Car les enfants du centre d’accueil sont nombreux à fréquenter la Jungle books. « Cela leur permet de sortir de cet espace. Pour eux, aller à la bibliothèque, c’est comme aller à l’école » résume la bénévole. Quant à ceux du camp, leur situation est particulière : beaucoup d’adolescents arrivent à Calais sans leurs parents, seulement accompagnés d’un oncle ou de quelqu’un de leur communauté. Souhaitant eux aussi rejoindre l’Angleterre, ils ne fréquentent pas l’espace mère-enfants du centre d’accueil dans la crainte de tomber dans les rouages administratifs. La bibliothèque devient alors un asile où ces jeunes lecteurs recherchent, outre des ouvrages en la langue anglaise, des romans traitant de leur âge ou de leur situation.

La Jungle books à Calais.
Photo : https://www.facebook.com/junglebookslibrarycalais


COMMENT AIDER ?
  • Si Jungle books a déjà reçu des milliers de livres, certains ouvrages spécifiques sont recherchés, notamment des livres bilingues ou en arabe ; les supports enregistrés permettant d’entendre la langue ; des romans pour adolescents ; des méthodes d’apprentissage en français pour adultes débutants.
  • Une PLATE-FORME DE DONS est ouverte pour soutenir la mise en place de l’espace enfants, mais aussi subvenir aux besoins essentiels des personnes réfugiées : kit de cuisine, bloc électrogène, etc.
Pour suivre l'actualité de Jungle books, la page FACEBOOK.


Silent Books, from the world to Lampedusa and back
C’est en 2012 que se fait jour ce projet, soutenu par Ibby Italie. Objectif : créer une bibliothèque à Lampedusa, cet avant-poste du rêve italien, et une collection de livres sans texte venus de plus de vingt pays.
« Nous avons choisi de travailler avec des albums sans texte, de façon à ce que le contenu soit accessible à tout le monde, indépendamment de la langue parlée par chaque enfant, qu’il soit habitant de l’île ou migrant vivant dans le camp. Notre projet a été décomposé en plusieurs phases : recueil d’albums sans texte venant des quatre coins du monde, mise en place d’une exposition itinérante des meilleurs albums sans texte, qui serait présentée dans un premier temps à Rome, puis voyagerait de par le monde, et établissement de la bibliothèque à Lampedusa au cours d’un camp IBBY, qui regrouperait des volontaires d’IBBY venus du monde entier pour aider à réaliser ce projet » raconte Deborah Soria, membre d’IBBY* Italie.
L'aventure est relatée ici.
En savoir plus sur le site Ibby.


Et aussi...
A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés (20 juin 2015 ) : l'association Bibliothèques sans frontières a mis au point l’Ideas Box, une bibliothèque en kit. Remplie de livres, de tablettes numériques et autres jeux de société, elle est destinée aux camps de réfugiés.
Une interview avec Jérémy Lachal, directeur de l'association est disponible sur le site de rfi.


 
<< Des éditeurs engagés


Publié le 16.10.15
new