Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

On va où quand on est mort ?

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 6 ans
: 9782874261145
12.90
euros

L'avis de Ricochet

C’est Diego, un petit garçon de 8 ans, qui raconte ses peines et ses peurs. Car son papa, qui était malade, est mort. Le jour de ses 8 ans, il lui avait offert un cahier : « Dans ce cahier, tu peux écrire tout ce que tu as sur le cœur, tes secrets et ce que tu n’oses dire à personne. Les mots nous aident à déposer nos chagrins. » Et du chagrin, il en a, Diego. Il se sent seul et ne veut en parler à personne. Il se pose beaucoup de questions sur ce que deviennent les morts, sur la disparition de son père. Il lui manque terriblement et le soir, avant de s’endormir, Diego lui parle, lui raconte ses journées.
Un jour, à l’école, la maîtresse parle de la mort, interroge les enfants, explique les rites d’enterrement. Chacun donne son avis, raconte sa propre expérience et tout cela fait du bien à Diego. Dans la forêt où il aime se réfugier, il rencontre le lièvre dont il rêve souvent, qui lui propose de construire le Temple du Souvenir, pour ne pas oublier son papa et alléger son fardeau.
Un très bel album, très touchant et sensible, pour aborder une question que les enfants se posent forcément sur la mort et les morts. Le texte sonne juste et dit bien le cheminement d’un enfant confronté à la disparition d’un être cher, la manière dont il peut adoucir sa peine, tout en n’oubliant pas, les rituels qu’il s’invente pour faire son deuil et continuer à grandir, à vivre avec l’absence, le rôle de l’écriture aussi comme thérapie possible.
Les images sont rondes, colorées et vivantes et enveloppent le texte d’une belle douceur.

Présentation par l'éditeur


Diego vient de perdre son papa… Au travers de son chagrin, il y a aussi beaucoup d’interrogations et d’incompréhension. Où vont les gens quand ils sont morts ? Est-ce qu’ils changent de forme ? Que de questions sans réponse ! Et lorsque sa maîtresse aborde le sujet de la mort en classe, Diego est surpris par le nombre d’interprétations qui existent à ce sujet dont on parle si peu. Il découvre